French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
Bonne navigation.
Admin.
French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
Bonne navigation.
Admin.
French Fic Fanart
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

 

 Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeMer 17 Nov 2021 - 21:04

Bonjour, 


Cette fanfiction à été écrite il y a un peu plus d'un an. Mon grand-père avait commencer à la lire pour donner son avis. Malheureusement il est décédé avant d'avoir fini.  pleurer à chaude lar pleurer à chaude lar


Je dédie donc cette fanfiction à mes grands-parents maternel qui ont passer des heures avec moi au téléphone à m'écouter raconter mes histoires fanfiction. C'es grâce à eux si j'écris aujourd'hui.


Diclamer : les personnages de la série Sherlock ne m'appartienne pas (dommage mon banquier ne me harcèlerais plus rire démoniaque ). Ils sont la propriété de Steven Moffat et Mark Gatiss.


Résumé (Au non ma kryptonite  deviens fou, merci maman pour le coup de main  arigatou) : 1 enquête, 3 clés USB et 8 morts. Autant de vidéo semés qui conduiront Sherlock à Barbe rousse.


______________________________________  Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe 735594253 __________________________________________


Toute cette histoire commença un lundi matin à Baker Street. John et Sherlock entendirent la sonnette puis la voix de madame Hudson, qui avait ouvert la porte. Des bruits de pas se firent entendre dans l’escalier.
 
Sherlock grommela : « Qu’est-ce que mon frère fait ici ? ». John lui lança un regard interrogateur avant de tourner la tête vers la porte.
Quelques secondes après, Mycroft apparut. Sans dire un mot, il balaya la pièce du regard, posa son parapluie, attrapa une chaise et s’assit. Regardant Sherlock il dit :
 
« Lestrade n’est pas arrivé ?
-Bonjour à toi aussi, Mycroft, répondit Sherlock de manière sarcastique. Concernant Lestrade, à moins qu’il ne se soit caché dans la penderie, je ne crois pas qu’il soit arrivé. Que fais-tu ici ?
-Lestrade m’a demandé de venir à 10 heures. Après un regard vers sa montre. Il est en retard. »
 
John reprit la lecture de son journal tandis que Sherlock pianotait sur son téléphone. Après un nouveau coup de sonnette, Sherlock le rangea dans la poche intérieure de sa veste et John posa son journal. Quelques instants après, Lestrade et Donovan, un petit sourire en coin, pénétraient dans la pièce.
 
Lestrade attrapa une chaise et la posa entre Sherlock et Mycroft. Donovan s’assit sur le canapé. Après quelques secondes de silence Lestrade prit la parole :
 
« Ce matin nous avons été appelés pour un homicide sur le bord de la Tamise. »
 
Sherlock, installé sur son fauteuil, croisa les jambes et joignit les mains sous son menton. Il écoutait tout ce que disait Lestrade avec beaucoup d’attention.
 
« La victime a été identifiée, il s’agit de Martin Dunbrok, âgé de 35 ans, divorcé, sans enfant. Il travaillait dans une boite de nuit en tant que videur. »
 
Il tendit un petit paquet de photos à Sherlock qui les étudia avec attention, son regard s’attarda quelques instants sur l’une d’entre elles, avant de les donner à John qui les donna, après les avoir regardées, à Mycroft. Lestrade attendit que Sherlock et Mycroft aient regardé les photos avant de continuer.
 
« Vous l’avez déjà vu ? demanda-t-il en regardant successivement Mycroft et Sherlock.
-Oui, c’est le fils d’une amie de nos parents. Moi je ne l’ai pas très bien connu mais Sherlock oui. Tu te souviens de lui ?
-Il avait une clé USB dans sa poche gauche, vous avez réussi à l’ouvrir ? dit Sherlock en éludant la question.
-Oui, dit Lestrade en souriant, c’est d’ailleurs pour cette raison que l’on vous a demandé d’être présent Mycroft, il posa son regard sur ce dernier. Sur la clé USB, il y avait un fichier avec plusieurs vidéos. Le tout étant relativement long, nous n’avons pas tout regardé au poste…
-Lestrade venez-en au but ! coupa Sherlock agacé.
-Il y avait un ensemble de vidéos de vous deux, il pointa du doigt Sherlock et Mycroft. Ces vidéos ont été tournées quand vous étiez enfants. Mon chef m’a demandé de voir avec vous si vous pouviez nous éclairer sur leur contenu. »
 
Lestrade se leva et se dirigea vers la table du salon. Il attrapa un des deux ordinateurs et ouvrit le capot. Il regarda John et Sherlock et leur demanda : « Il est à qui ? »
Sherlock ne répondit pas mais se leva d’un bond. D’un pas souple, il arriva devant son ordinateur pour taper son mot de passe. Lestrade tendit la clé USB à Sherlock qui la brancha. Il ouvrit le dossier de la clé : un fichier vidéo était là. Il portait le nom : boite_de_pandore_1.avi. Sherlock double-cliqua dessus et mis la vidéo en plein écran. Toutes les personnes s’installèrent autour de la table pour la regarder.
Après un écran noir de quelques secondes on entendit une voie d’homme elle disait :
« Ça y est, on est à la maison, tu vois c’est ta chambre »
La vidéo devint plus nette et on pouvait voir une chambre d’enfant. A bien y regarder il s’agissait plutôt d’une chambre de bébé. Une femme portant une jolie robe à fleur tenait dans ses bras un tout jeune bébé de quelques jours à peine.
 
« Ça y est Mycroft, tu es à la maison, dit une voix d’homme, tu fais coucou à la caméra ? »
 
La femme prit la main du bébé avec douceur et lui fit faire un coucou à la caméra.
 
Nouvel écran noir, durant lequel Mycroft et Sherlock se lancèrent un regard éloquent.
 
On pouvait voir un petit garçon d’environ cinq ans. Il avait un grand sourire et fit un coucou à la caméra : « Mycroft tu peux venir, s’il te plait ? ». Le petit garçon courut dans le salon suivi par le cameraman. Dans la pièce il y avait tout un groupe d’adultes autour d’un gros gâteau au chocolat. Il se mirent à chanter « Joyeux anniversaire » en cœur. Le petit garçon avait l’air aux anges.
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 21 Nov 2021 - 19:57

Intéressant ce début : d'où vient cette clé? Quel lien entre l'assassin et les frères Holmes? Tu viens de piquer ma curiosité! clin d\'oeil


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeMer 1 Déc 2021 - 22:17

Bonjour, 


Voici la suite de ma fanfiction. N'hésiter pas à laisser des commentaires.  bravo










Mycroft mit en pause la vidéo et dit à l’attention de son frère :
 
« Tu te rappelles que papa aimait beaucoup filmer, Sherlock hocha la tête pour approuver, je pense que cette vidéo provient bien de toute la pile qu’il a dans son bureau. Et puis tu vois la personne là ? Il pointa une femme d’un âge indéfinissable. C’était Mamé.
-Tu veux dire que cette femme c’était la grand-mère de maman ? dit Sherlock surpris. D’après le nombre de bougies tu avais cinq ans, donc on était en 81. Mamé avait donc cent deux ans, conclut Sherlock après une petite seconde de réflexion. Tu es sûr que tu ne te trompes pas ?
-Oui, elle nous avait invités à Paris pour mes cinq ans, je m’en rappelle très bien. Elle avait insisté pour passer une journée avec moi et on avait fait le tour de la ville. Elle est décédée à cent-quatre ans, un mois avant que tu ne naisses. Et je peux aussi te dire que c’est elle qui a choisi ton prénom, même si maman prétend le contraire. Après un silence de quelques secondes. Tu sais où papa rangeait ces cassettes ?
-Dans son bureau. Répondit Sherlock, le regard dans le vague. Bibliothèque, placard en bas à gauche. 
-Il faudra qu’on voie avec lui si quelqu’un a pu y avoir accès. Conclut Mycroft »
 
Sherlock hocha la tête pour approuver et appuya sur la barre d’espace pour relancer la vidéo.
 
Après l’ouverture des cadeaux, nouveau fondu au noir.
Nouvelle chambre prévue pour un bébé. La caméra filma une femme, la même que lors de la première vidéo mais elle paraissait un peu plus âgée. Elle portait une robe verte pomme et tenait dans les bras un bébé. La femme dit :
 
« Tu peux t’approcher Mycroft, n’aies pas peur. »
 
Le petit garçon apparut dans le champ. Il s’approcha de sa mère avec précaution. Il devait avoir sept ans. La mère le regarda et dit :
 
« Je te présente ton petit frère. Il s’appelle Sherlock. »
 
La caméra se mit en mouvement et on put voir le regard de Mycroft. Il étudiait le bébé avec attention. Au bout d’une petit dizaine de secondes il dit :
 
« Je ne veux pas de lui dans ma chambre.
-C’est comme tu veux, tu décides, répondit calmement le caméraman, tu veux le prendre dans les bras ? »
 
Haussement d’épaules de la part de Mycroft. Sa mère le fit s’asseoir dans une chaise à bascule puis elle déposa lentement le bébé dans ses bras.
 
« Maintenant tu es le grand frère tu devras prendre soin de lui d’accord ?
-Oui. »
 
Nouveau fondu au noir.
 
Cette fois la vidéo commençait par un pantalon en gros plan. On entendait un homme marmonner des mots comme : « ici c’est le zoom » ou « oh c’est très bien, très bien ».
On entendit ensuite quelqu’un frapper à la porte : « Entrez », dit l’homme. La caméra fut posée sur une table. Elle continuait à filmer, mais c’était non cadré. Un garçon d’une dizaine d’années apparut, il tenait un cahier dans la main. L’homme prit le cahier tendu par l’enfant et dit :
 
« Tu as appris ta leçon ?
-Oui, répondit le garçon mal à l’aise. Les termes de monarque et de monarchie britanniques font référence respectivement au monarque du Royaume-Uni, commença-t-il d’une voix morne, et à l'institution royale dont il est le chef. Cependant, malgré la séparation de la monarchie unitaire de l’Empire en 1932…
-1932, tu es sûr ? »
 
Le garçon eut une moue de réflexion et hocha lentement la tête pour approuver. Le cahier réapparut dans le champ.
 
« Tu reviendras me voir quand tu connaîtras ta leçon. Tu peux y aller, dit l’homme »
 
Le garçon sortit de la pièce et la caméra se remit à filmer le pantalon. Soudainement une voix se mit à crier :
 
« Sherlock ! »
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 5 Déc 2021 - 18:43

Que vont apprendre ces vidéos qui replongent les frères Holmes dans le passé? interogation


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 26 Déc 2021 - 11:52

Joyeuse fête à tous !!!  bravo




L’homme sortit en trombe la pièce camescope à la main. Il entra dans le salon et poussa un cri de terreur. La caméra fut jetée sur un fauteuil, elle filma un petit garçon de deux-trois ans, qui était en train d’escalader une bibliothèque. Il était presque arrivé en haut, quand il tourna la tête, il dit :
 
« Crie pas j’sais ce que je fais »
 
Alors qu'il tendait la main pour attraper quelques choses, l’étagère sur laquelle le garçon posa le pied céda et c’est dans un grand fracas qu’il se retrouva par terre avec tout le contenu de la bibliothèque qui lui tombait sur la tête.
Une femme entra précipitamment dans la pièce. Elle poussa à son tour un grand cri. S’en suivit un long silence, seulement troublé par la stabilisation des derniers objets.
 
Le père, qui n’avait toujours pas bougé depuis son entré dans la pièce, se dirigea précipitamment vers le petit garçon toujours assis au milieu de la pagaille. Il bougea les livres et autres bibelots et prit l’enfant dans ces bras. Sans même lui demander si ça allait, il dit dans la plus grande confusion : « Voiture, clés, manteau, hôpital. ». En entendant ces mots le petit garçon se mit à mit à crier et à gesticuler dans les bras de son père. La mère essaya de le calmer avec des paroles douces, mais rien n’y fit. Le garçon continuer à hurler en s'agitant dans les bras de son père, mais visiblement le contre-coup de la chute était en train de s’estomper car il se mit également à pleurer. Finalement le père finit par demander : « Mais enfin Sherlock qu’est-ce que tu veux ? ».
Le petit garçon dans un sanglot cria : « Pinpin ».
Toute la famille se regarda. Le père posa délicatement le petit garçon dans le fauteuil à côté du caméscope et dit : « Mycroft chambre, Catherine cuisine et salle de bain »
 
En moins de temps qu’il ne fallut pour le dire tout le monde courait dans la maison. On ne voyait rien mais on entendait les bruits que font des personnes qui cherchent quelques choses. Soudainement une voix cria : « Je l’ai ! ». Des bruits de pas précipités et la caméra se mit en mouvement.
 
Le trajet jusqu’à l’hôpital fut assez mouvementé. Le père devait conduire à vive allure à en croire les bruits du moteur et des crissements de pneus quand il fallait tourner. Sherlock continuait de pleurer et la mère criait de temps en temps : « Va moins vite il faudrait éviter qu’on ait un accident. »
 
Lestrade mis en pause, ni Sherlock ni Mycroft ne s’était rendu compte qu'il avait renvoyé Donovan. Les deux frères se regardèrent incrédules. Il ne comprenait visiblement pas comment toutes ces vidéos s’étaient retrouvées sur la clé USB. Lestrade prit la parole, à deux doigts d'éclater de rire, tout comme John :
 
« Je peux poser une question ? Shelorck et Mycroft le regardèrent. C’est quoi Pinpin ?
-Le doudou de Sherlock, une veille couverture bleu à carreau, répondit Mycroft en remettant en lecture. »
 
Sherlock avait croisé les bras, il était clair qu’il boudait.
 
Quand ils arrivèrent à l’hôpital, les parents étaient au bord de la crise de panique, Mycroft suivait placidement le mouvement. Sherlock continuait de pleurer dans les bras de son père, mais on pouvait entendre qu'il commençait à se calmer. Il tenait fermement Pinpin dans sa main et regardait avec curiosité ce qui se passait autour de lui.
 
La mère se mit à courir vers l’accueil. Une infirmière de garde lui sourit :
 
« Bonjour, que puis-je pour vous ?
-Mon petit garçon de 3 ans s’est pris une bibliothèque sur la tête.
-Très bien madame, calmez-vous tout va bien se passer. Suivez-moi. »
 
Elle les conduisit dans un box, un lit était installé au milieu de la pièce. Elle leur demanda de poser l’enfant, qui avait arrêté de pleurer, sur le lit et leur indiqua que le médecin allait arriver. Quelques instants plus tard le médecin entra. Il demanda aux parents de lui raconter la chute :
 
« Il était en train d’escalader une bibliothèque, dit le père. Mais comme vous vous le savez, une bibliothèque ce n’est pas fait pour ça. La bibliothèque à basculé sur lui.
-Pourquoi était-tu monté sur cette bibliothèque ? demanda le médecin en posant le stéthoscope pour écouter les poumons.
-Pour aller récupérer la tortue.
-La tortue ? répondit le médecin en écoutant l’autre poumon
-Oui, on a une tortue. Elle s’appelle Einstein. Je voulais allez lui donner de la salade, mais elle n’était pas dans son vivarium alors je suis allé demander à Eurus si elle savait où elle était. Elle m’a répondu :
Mon premier est la sienne
Mon second n'est pas court
Mon troisième est un jeu de la cour d’école qu’on peut collectionner
Mon quatrième est la deuxième lettre de l’alphabet
On tourne des pages quand on fait mon cinquième
On utilise un verre ou une bouteille pour boire mon sixième
Mon septième et but par les anglais à heure fixe
Mon huitième est l’appendice caudal de certains vertébrés
Quand on a mon neuvième, c'est qu’on n’a pas raison
Mon dernier est le participe passé du verbe "taire"
Et mon tout est le lieu où je l'ai caché
J’ai résolu la charade : salon, bibliothèque, tortue
-Et pourquoi être aller escalader la bibliothèque ? demanda le médecin en palpant certaines zones du corps.
-Ben c’est logique. Si la tortue n’était pas en bas c’est qu’elle était en haut »
 
Le médecin eut un sourire amusé et dit, quelques instants plus tard :
« Bon je pense qu’il y a plus de peur que de mal. Vous pouvez le ramener chez vous, mais s’il vous semble désorienté ou qu’il se met à vomir vous devrez le ramener immédiatement. Se tournant vers Sherlock. Tu veux un bonbon ? Le garçon hocha vivement la tête pour approuver. »
 
Le médecin sorti de la pièce, après avoir donnée une sucette à Sherlock. La mère et le père se mirent debout devant quelqu’un que l’angle de la caméra ne permettait pas de voir, et lui dirent :
 
« On règlera ça à la maison ».
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 2 Jan 2022 - 16:37

Et bien la famille Holmes paraissait être particulière! Ceci explique sans doute cela! clin d\'oeil


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 30 Jan 2022 - 17:37

Bonjour, 
Je suis désolé pour le retard mais entre noël et le nouvelle an c'est compliqué de trouver du temps pour envoyer le chapitre en correction (je sais sa fait un moi heu ). Mais bon on ne sais jamais l'excuse peut passer rire démoniaque .


Bonne lecture.


Fondu au noir.
                      
La vidéo suivante commençait dans un canapé ou un enfant et un ado étaient assis, la caméra était pointée vers eux. L’un devait avoir seize ou dix-sept ans, l’autre neuf ou dix ans. Ils avaient l’air de s’ennuyer. Le plus vieux se leva d’un bond et dit : « Attends-moi j’arrive »
 
Il réapparut quelques minutes plus tard avec en main un gros livre. Il le posa sur la table et les deux se penchèrent pour le regarder. La caméra avait été poussée sur le bord de la table, elle filmait le bord du gros livre mais plus l'enfant ni l'ado. Cependant on entendait leurs voix :
 
« Tu connais cette personne Sherlock ? Un doigt se posa sur le livre
-Oui Mycroft, il s’appelle Léonard de Vinci
-Tu sais ce qu’il a inventé ?
-Plein de trucs.
-Sois plus précis.
-Il a inventé le sous-marin, l’hélicoptère et d’autre trucs, répondit Sherlock en insistant sur le mot trucs
-Ça te dit qu’on crée un sous-marin et qu’on l'essaie dans la baignoire ?
-Oui, ça serait super ! s’enthousiasma le petit garçon. »
 
Mycroft commença à tourner les pages du livre quand soudainement la main de Sherlock se posa sur une page. Il demanda :
 
« C’est quoi ça ?
-Ça, ça s’appelle un parachute.
-Un parachute ? Mais ça sert à quoi ?
-Un parachute c’est un dispositif qui amortit l’atterrissage d’un objet ou d’une personne lors d’une chute verticale dans les airs afin qu’ils atterrissent sans dommage au sol. On peut aussi s’en servir pour ralentir un avion lorsqu’il roule. Dit Mycroft, comme s’il récitait un dictionnaire.
-Mais c’est super un parachute. Tu as déjà essayé ? Tu es sûre que ça fonctionne ?
-Je n’ai jamais essayé. Mais normalement oui ça fonctionne. Après c’est seulement avec une étude scientifique que l’on pourrait s’en assurer. »
 
Une voix de femme se fit entendre :
 
« Les garçons, vous voulez venir faire les courses avec moi ?
-Oui, je viens, dit Mycroft. Mamie on pourrait acheter de quoi fabriquer un sous-marin ?
-bien sûr, tu viens aussi, Sherlock ?
-non, je préfère rester ici
-très bien à tout à l’heure »
 
Mycroft attrapa le caméscope avant de sortir. Il y eut un petit fondu au noir.
 
La vidéo reprit devant le coffre d’une voiture. On pouvait entendre la voix de la grand-mère dire : « Tiens, prend celui-là. Et quand tu seras à l’intérieur tu demanderas à ton petit frère de venir nous aider ».
Le caméscope filma la grand-mère. Elle avait dans chacune de ses mains un grand sac. Elle sourit à Mycroft et prit la direction de la maison à grand pas. Mycroft était derrière elle, caméscope devant lui.
La grand-mère tourna la tête. Elle lâcha les courses, mit ses mains devant la bouche et poussa un petit cri.
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 30 Jan 2022 - 19:15

Visiblement les frères Holmes s'entendaient comme larrons en foire. Que s'est-il passé qui les a fait prendre leurs distances? interogation


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 6 Fév 2022 - 10:41

Bonjour, 
Voici la suite (promis je vais essayer de mettre un chapitre par semaine). Enfin sa dépend aussi de ma correctrice...  :j:aime:.


Bonne lecture (commentaire plus qu'apprécier positif ou non).  clin d\'oeil








Mycroft tourna la caméra vers l’endroit où sa grand-mère regardait : le haut de la grange. Mycroft zooma et on put voir la forme d’une personne assise sur un vélo, un casque sur la tête.
La voix de la grand-mère se fit entendre, elle criait : « Descends Sherlock, c’est dangereux ».
Puis une autre voix parla :
 
« Tu sais où es Sherlock, il n’est pas dans la maison ?
-Il est là, cria la grand-mère »
 
Son bras apparut dans le champ, elle pointait le toit de la grange.
On entendait plus la voix des grands-parents ou celle de Mycroft mais celle d’un garçon :
 
« Essai numéro 1 : condition atmosphérique optimale, vent nul. Parachute opérationnel. Dit la voix à la manière d’un pilote d’avion qui s’apprête à décoller. Tiens, ils sont déjà rentrés ! Mince, la voix avait l’air un peu stressée par cette constatation, bon ce n’est pas grave je continue. J’en étais où ? Ah oui, vérification du parachute OK. La voix était de nouveau celle du pilote d’avion.
Bon, dit la voix avec une certaine impatience, nous sommes le lundi 3 août 1992. Ceci est le premier test pour vérifier le fonctionnement du parachute.
C’est parti. » La voix était surexcitée 
 
Puis on entendit de nouveau la voix des grands-parents et celle de Mycroft. Ils criaient tous dans une cacophonie, tout juste audible :
 
« Sherlock descends de là, c’est dangereux.
-Veux-tu bien descendre avant de te rompre le cou !
-Sherlock, ne fais pas de bêtise. Descends de là. »
 
 La grand-mère s’était avancée et elle apparut dans le champ. Son visage était blanc comme la craie. Quand Sherlock se mit à avancer, elle tomba dans les pommes.
Le grand-père se pencha vers sa femme et tout en lui tapotant la joue il continuait de crier :
 
« Arrête, tu vas tomber et te faire mal »
 
Comme précédemment les voix de Mycroft et du grand-père furent remplacées par celle de Sherlock :
 
« Fin de la piste de décollage dans 5-4-3-2-1 ! Ouverture du parachute !
Super ça marcheeeeeeeeeeeee ! » La fin de la phrase fut perdue au milieu du bruit d’une bourrasque. 
 
Il n’y avait plus aucun son. Le grand-père regardait avec des yeux effrayés le bord du toit qui se rapprochait. Il n’avait visiblement plus la force de crier, Mycroft non plus.
Arrivant au bout du toit Sherlock lâcha le vélo qui atterrit par terre devant la grange. Loin de suivre le même chemin que son vélo, un petit parachute se déploya derrière Sherlock qui flotta dans les airs en s’approchant doucement du sol.
Soudainement on entendit le bruit caractéristique d’une bourrasque et le parachutiste fut poussé dans les arbres dans lesquels il atterrit avec grand fracas.
Le grand-père partit en courant vers les arbres en criant :
 
« Mycroft appelle le docteur Martin. Tu trouveras son numéro à côté du combiné. »
 
Tandis que Mycroft se dirigeait vers la maison on l’entendit marmonner :
 
« Ça va être encore de ma faute »
 
Mycroft posa sa caméra à côté du téléphone et il composa un numéro :
« Oui bonjour » dit Mycroft 
 
Lestrade mit en pause et dit :
 
« C’est quoi comme langue ?
-Du français, dit Sherlock en soupirant. Tu traduis ou je traduis Mycroft ?
-Je te laisse le faire, si tu te trompes je te le dirais »
 
Sherlock remit en play et traduisit presque en simultané ce que disait Mycroft :
 
« Je voudrais parler au docteur Martin, s’il vous plaît. De la part de monsieur Lecomte-Vernet
-…
-Oui, bonjour monsieur Martin, il y a eu un incident à la ferme de Monsieur Lecomte-Vernet.
-…
-Très bien on vous attend »
 
Mycroft raccrocha et ressortit en laissant le caméscope sur la table. On entendit des voix provenant de l’extérieur :
 
« Aide ton petit frère à marcher jusqu’au salon, je m’occupe d’amener mamie »
 
Ils entrèrent dans le salon et le caméscope se remit en mouvement pour de nouveau être posé sur une table. On pouvait voir Mycroft qui s’asseyait sur le deuxième fauteuil en face de Sherlock, qui avait un sourire d’une oreille à l’autre. Puis le caméscope fut bougé et filma le grand-père qui allongeait la grand-mère sur le canapé.
 
« Mycroft va chercher de l’eau et une serviette »
 
Le caméscope filma le grand-père qui jeta un regard noir à son petit-fils qui ne souriait plus. Puis le caméscope fut posé sur une table et on entendit la voix de Sherlock :
 
« Ça va aller, mamie ? »
 
On sonna à la porte et Sherlock n’eut pas sa réponse. Une bassine d’eau et la serviette apparurent dans le champ de la caméra qui se mit en mouvement. La caméra filmait Sherlock, la grand-mère et la porte du salon.
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 13 Fév 2022 - 19:29

Toujours aussi prenante cette plongée dans l'enfance de Sherlock! clin d\'oeil


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeVen 25 Fév 2022 - 20:57

Bonjour, je ne vous ai pas oublié mais ma correctrice à eut du retard.  arigatou arigatou
Et sans plus attendre le chapitre suivant :


Après quelques secondes, un homme apparut. Il avait une mallette dans la main et s’occupa de la grand-mère. Après lui avoir fait respirer des sels elle reprit non seulement connaissance mais aussi quelques couleurs. Il dit :
 
« Madame Lecomte-Vernet, vous devriez aller vous allonger pour le reste de la journée et ça ira. A toi maintenant. »
 
Il se dirigea vers Sherlock et lui dit :
 
« Alors comme ça on joue au casse-cou ?
-Non, je faisais une expérience scientifique, répliqua Sherlock.
-Alors c’est la cheville droite ou la gauche ?
-La gauche. »
 
Le médecin enleva la chaussette et la chaussure et inspecta la cheville. Il se redressa deux bonnes minutes plus tard et dit à l’attention du grand-père, qui les observait :
 
« Il n’y aura pas besoin de faire une radio, c’est une bonne entorse. On va lui immobiliser la cheville avec une attelle et il devra utiliser des béquilles pendant deux semaines.
-Il pourra voyager demain ?
-Sans aucun souci. »
 
Le médecin sorti laissant sa mallette. Le grand-père regardait son petit-fils avec un regard noir. Ce dernier observait avec beaucoup d’attention le tapis.
Quand le médecin apparut, une ou deux minutes s’était écoulées. Mais à cause de l’ambiance dans la pièce, on avait l’impression que dix minutes étaient passées. Il tenait dans les mains l’attelle et les béquilles. Il mit l’attelle et dit :
 
« Ça va ? Ce n’est pas trop serré ?
-Non, répondit Sherlock.
-Bon on va essayer les béquilles. Tu vas te lever et on va les ajuster à ta taille. »
 
Le médecin ajuste les béquilles et dit :
 
« Ça va, elles ne te dérangent pas ?
-Non.
-Tu vas essayer de marcher avec. Tu les avances, tu t’appuies dessus et t’en sers pour faire comme un balancier. Tu as compris ?
-Je crois…
-Très bien, alors vas-y. »
 
Sherlock fit un premier pas, hésitant, puis un second et un troisième. Visiblement il avait compris l’astuce. Le médecin dit :
 
« Très bien, on va maintenant essayer les escaliers. Suis-moi. »
 
Le camescope ne bougeât pas et on vit Sherlock quitter la pièce. Il avait l’air plutôt à l’aise. Ils quittèrent le champ de la caméra et on entendit juste la voix du médecin dire :
 
« C’est ça tu as compris le fonctionnement. Tu devrais aller dans ta chambre pour te reposer. »
 
Le médecin réapparut dans le champ et aida le grand-père à faire marcher la grand-mère pour quitter la pièce. Quelques secondes plus tard les deux hommes réapparurent. Le grand-père discutait avec le médecin mais on n’entendait pas ce qu’ils disaient.
Quand le docteur fut parti. La caméra se mit en mouvement. Mycroft monta des escaliers et arriva dans un couloir où il y avait quatre portes. Il en ouvrit une, Sherlock était allongé sur un lit, sa cheville posée un cousin. La caméra fut posée sur une table et elle filma Mycroft qui s’asseyait doucement sur le lit. Après quelques instants de silence, il dit :
 
« Tu es content de toi ?
-Oui, pourquoi ?
-Tu sais que tu vas passer le reste des vacances avec des béquilles ?
-Oui, pourquoi ? Tu as l’air fâché ?
-Pourquoi as-tu fait ça ?
-Ben tu m’a dit que tu pensais que ça fonctionnait, alors moi je voulais te prouver via une expérience scientifique que c’était le cas. J’ai juste oublié de prendre en compte le vent. J’aurais dû…
-Mais tu te rends compte que si le parachute ne s’était pas ouvert, tu aurais te faire plus mal ? Et mamie, qui s’est évanouie... Imagine un instant qu’elle ait eu un infarctus… ?
-Je voul….
-Ne rajoutes rien. Les parents vont venir nous chercher demain. Mycroft était debout et hurlait. Et moi je vais être encore puni parce que je t’ai montré une expérience dangereuse ! Tu ne réfléchis jamais aux conséquences, tu ne penses qu’à toi ! Tu sais, j’aimerais bien être toujours enfant unique, je te déteste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 27 Fév 2022 - 20:17

Pas facile d'être le frère aîné d'un petit génie! clin d\'oeil  Je présume que Sherlock ne s'est pas pour autant arrêté là. rire démoniaque


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeMar 29 Mar 2022 - 20:16

Bonjour bonjour, 

Deux informations importante :
            1- Je ne ne vous ai absolument pas oublié  :j:aime:. Mais j'ai petit soucie de correcteur.
            2- L'histoire est écrite entièrement sur mon PC et n'attends plus que d'être publié et commenté clin d\'oeil

Alors voila ce chapitre ne sera pas corrigé, ni les suivants. Donc les personnes sensibles à l'orthographe et la grammaire française passé votre chemin.  voler

Aller bonne lecture et j'espère que ce chapitre vous plaira quand même... (n'hésiter pas un laissé un p'tit com sa fait toujours plaisir à l'auteur. Donc moi  rire démoniaque)

Merci Cissy de prendre le temps de me lire et de me commenté (sa me rappelle des bon souvenir de fanfictions)


Il sortit de la chambre en claquant violement la porte, la caméra laissée sur la table de chevet, oublié. Quelques instants plus tard on frappa à la porte. Le grand-père entra. Il s’assit là où Mycroft était assis quelques minutes plus tôt. Il resta silencieux, jusqu’à ce que Sherlock dise :
 
« Je voulais lui montrer que ça marchait. J’étais sûr de mes calculs, sûr que tout allait bien ce passé. Je ne veux pas qu’il ait des ennuis avec papa et maman. Dit Sherlock mal à l’aise Je… Je…. Voulais lui montrait que… qu’il avait raison. Il avait du mal à trouver ces mots. »
 
Le grand-père regarda son petit-fils avec gravité et lui dit :
 
« Mycroft a raison c’était dangereux ce que tu as fait. Mais je suis impressionné que tu aies réussi à tout faire sans que je m’en rends compte. Et puis ton parachute était très réussi. Bon il faut espérer que mamie ne se rende pas compte que tu as utilisé tous ses plus beaux draps pour le faire.
-Je voulais que ça soit solide. Il se tut avant de dire. Tu crois que Mycroft va me détester pour toujours ?
-Non, tu sais quelquefois quand on est très en colère on dit des choses que l’on ne pense pas.
-Alors si on ne le pense pas pourquoi il l’a dit ?
-Il a eu peur.
-Donc si on a peur on dit des choses que l’on ne pense pas ?
-C’est ça, en quelque sorte. Il resta silencieux quelques secondes. Tu sais ce que tu as fait, c’est une grosse bêtise. Je vais te demander de rester dans ta chambre pour réfléchir à ce que tu as fait. »
 
Le grand-père pris le camescope et sortit de la pièce. Il attrapa un gros livre dans une bibliothèque qui était dans le couloir et se dirigea vers une porte fermée. Il frappa à la porte et, malgré l’absence de réponse, entra dans la pièce. La caméra filma une chambre. Dans laquelle on pouvait voir Mycroft qui faisait les cent pas en grommelant.
 
Le grand-père posa le caméscope sur la table de chevet et s’assit sur le lit. Comme pour Sherlock il ne dit pas un mot, son petit-fils avait quant à lui plein de choses à dire :
 
« Je le déteste papi. Pourquoi papa et maman ont choisi un petit frère comme lui. Je suis sûr que c’est quelqu’un qui s’est trompé. Je préférais quand j’étais tous seul et que j’avais maman pour moi. Maintenant il est là, toujours là à attirer l’attention sur lui. J’aimerais le voir disparaitre.
-Viens t’assoir Mycroft, dit tranquillement le grand père en lui montrant le lit. Mycroft s’exécuta, toujours en marmonnant contre son frère.
-Je penses que ta mère ne te l’a jamais dit mais j’avais un petit frère. »
 
Mycroft regarda son grand-père avec de grands yeux ronds, il n’en croyait pas ces oreilles 
 
« Il s’appelait Terrence, Terrence Lecomte-Vernet. Et tu veux savoir le plus drôle dans cette histoire ? Un hochement de tête de Mycroft l’incita à continuer. On avait 7 ans de différence. Comme toi et ton frère. Et on pouvait vraiment dire qu’on se détestait. Toi avec Sherlock vous vous entendez un peu ? Mycroft hocha négativement la tête. Ah ? Bon, si tu le dis. Le grand-père parut sceptique. En tous les cas Terry et moi on passait notre temps à faire des bêtises et le jeu consistait à faire accuser l’autre. Puis la Seconde Guerre a éclaté. Terry avait tout juste 18 ans et avant que l’on comprenne ce qui se passait on reçut une lettre nous demandant de partir de la maison
-Papi, coupa Mycroft, tu ne nous as jamais parlé de la guerre. Quelques anecdotes amusantes tout au plus. Pourquoi ?
-La guerre est la pire chose que l’homme puisse faire. Il est très difficile de tuer un homme, même si c’est pour défendre sa vie. Et puis surtout la guerre c’est toujours un moyen d’expérimenter des choses, de nouvelles armes toujours plus destructrices. Quand tu pars au front tu ne sais pas si tu vas survivre tu as peur mais tu le fais. Son regard se perdit dans la contemplation du mur pendant quelques instants. J’aimerais que tu me promettes quelque chose Mycroft. Il regarda son petit-fils avec une telle gravité que l’adolescent ne dit rien. Promets-moi de ne jamais utiliser ou apprendre à te servir d’une arme. Il existe d’autres armes bien plus fortes : les mots. Les mots peuvent résoudre des conflits avant qu’ils aient lieu. Et j’aimerais que tu fasses en sorte que ton petit frère ne s’en approche pas non plus. Et sache une chose, si jamais toi ou ton frère devenait soldat ou utilisait une arme dans le but de tuer une personne je reviendrais vous hanter. Il se mit à chatouiller Mycroft qui éclata de rire. »
 
Ils se turent quelques instants pour reprendre leur sérieux puis le grand-père reprit :
 
« Comme je te le disait avec Terry nous avons reçu notre lettre nous demandant d’aller faire la guerre. Notre mère était effondrée, ses deux garçons partaient à la guerre. Nous avons fait nos classes ensemble puis nous avons reçu nos ordres d’affectations. Notre mère nous avait envoyer une lettre à chacun quand on lui avait dit où on partait. Dans le train qui nous conduisait à notre unité je lui ai proposé qu’on échange nos lettres. J’ai pris sa lettre et lui ai donné la mienne. Il m’a également précisé que mère lui avait donnée quelques bonbons, moi aussi j’en avais reçu. Ce n’est pas ça qui me mis hors de moi mais c’est de voir que sa lettre était plus longue et qu’il avait reçu une photo de nos parents. Ça m’a vraiment mis en colère et nous nous sommes disputés, on en est presque venus aux mains. Finalement la photo de nos parents a été déchirés en deux. Il tendit une moitié de photo à Mycroft, qui la prit. Quand le train s’est arrêté je lui ai dit que j’aimerais bien qu’il disparaisse de ma vie. Qu’il n’était pas mon frère et que je le détestais. Je ne le pensais pas vraiment, c’était sous le coup de la colère que je lui ai dit ça. Quelques jours plus tard on m’a remis un papier. Il ouvrit l’album et le tendit à Mycroft. Mon petit-frère était mort à la guerre sans que j’aie pu lui dire que je l’aimais. »
 
Le grand père tendit une photo à Mycroft. L’angle de la caméra ne permettait pas de distinguer ce qui apparaissait sur la photo. Le grand père l’a repris en mettant dans les mains de Mycroft une autre photo.
 
« Je suis allée parler à Sherlock avant de venir. Il est triste que tu lui ais crié dessus, il ne comprenait pas pourquoi tu étais en colère
-j’étais… je suis en colère parce qu’il n’en fait….
-Il agit juste comme un enfant qui veut être à la hauteur de son grand-frère. Sherlock veut juste te montrer qu’il t’écoute. Bon il ne s’y prend pas de la bonne manière mais il fait tout pour que tu le vois, que tu t’intéresses à lui.
-Maman me demande toujours de le surveiller parce qu’il est trop petit pour faire ci ou ça. Parfois j’aimerais ne pas avoir à l’emmener avec moi, j’aimerais pouvoir aller jouer seul.
-Tu ne peux rien changer au fait que tu as un petit frère. Les petits frères c’est toujours là pour embêter les plus grands, c’est comme ça et pas autrement.
-Tu es sûr que je ne peux pas le changer contre autre chose, un poisson rouge serait plus intéressant et surtout plus silencieux. »
 
Le grand père rigola aux éclats.
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 3 Avr 2022 - 20:29

Jolie histoire que celle du grand-père, espérons que Mycroft en tirera la leçon espérée... clin d\'oeil


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeVen 15 Avr 2022 - 21:48

Et voilà le chapitre suivant ! Bonne lecture.  :j:aime:





« Je ne pense pas que ta mère serait contente si tu ramenais un poisson rouge à la maison à la place de ton frère.
-Dommage, fit Mycroft déçu.
-Tu verras en grandissant, tu ne finiras par te rendre compte que c’est bien d’avoir un petit frère.
-Peut-être. »
 
Mycroft posa la tête sur l’épaule de son grand-père. Ils restèrent quelques minutes dans cette position avant que le grand-père ne se redresse et dise :
 
« Je te laisse réfléchir à la situation et je t’appelle quand le dîner et prêt. »
 
Il tendit la main et pris le camescope, qu’il tendit à Mycroft.
 
« Je l’ai récupéré dans la chambre de ton frère, ça serait dommage s’il lui prenait l’envie de le démonter. »
 
Mycroft le prit et le grand-père sorti. Fondu au noir qui dura quelques secondes. Les vêtements ayant changé on pouvait en déduire que c’était le lendemain matin. Il y avait les enfants sur le canapé et en face les grands-parents. Le grand-père prit la parole :
 
« Vos parents vont venir vous chercher à l’heure du déjeuner. Il va bien falloir qu’on leur dise comment tu t’es fait cette entorse, Sherlock. Et je pense que ce ne serait pas une bonne idée de leur dire que c’est en sautant du toit de la grange pour faire une expérience. Mycroft, veux-tu ajouter quelque chose ?
-Désolé Sherlock pour ce que je t’ai dit hier, je ne le pensais pas vraiment. J’ai juste eu peur quand je t’ai vu sauté. »
 
Il avait craché tous les mots à la suite le plus rapidement possible
 
« Et toi Sherlock, as-tu quelque chose à dire ?
-Désolé de vous avoir fait peur hier. Je ne pensais pas que ça pourrait mal se finir.
-Alors dernière question : on dit quoi à vos parents ?
-Et si on disait que tu étais tombé dans les escaliers ? , proposa la grande mère.
-Ça me va, dit Mycroft
-Ça me va aussi, dit Sherlock
-Très bien, alors hier, Sherlock est tombé dans les escaliers, conclut le grand-père. On ne reparle plus de l’incident.
-Juste une chose, dit la grand-mère, si jamais je surprends l’un d’entre vous à utiliser mes plus beaux draps pour une raison autre que de les mettre sur un lit, je lui donnerai la plus grosse fessée qu’il n’aura jamais reçu ! »
 
Elle les regarda alternativement avec des yeux qui lancèrent des éclairs. On pouvait sentir que les deux garçons étaient mal à l’aise. Quelques instants plus tard, les grands-parents quittèrent la pièce sans ajouter un mot. Mycroft se tourna vers son frère et lui proposa :
 
« Je te raconte une histoire ? »
 
 Sherlock eut un large sourire et il s’allongea sur le canapé la tête sur les genoux de son frère.
 
« Tu veux laquelle ?
-La planète au trésor, répondit le petit garçon sans hésiter un seul instant.
*-A la suite de la découverte d’une mystérieuse carte, le jeune Jim Hawkins embarque sur une goélette afin de rejoindre l’île au trésor, en compagnie de deux notables du village, le docteur Livesey et le chevalier Trelawney.
Quand nous arrivâmes sur le pont, les hommes avaient déjà commencé le transfert des armes et de la poudre ; ils rythmaient leur travail en criant : « oh, hisse ! », sous la surveillance du capitaine et de Monsieur Arrow. […] Nous travaillions tous activement à déplacer la poudre et les armes lorsque Long John, accompagné de deux retardataires, arriva dans un canot. »
 
Nouveau fondu au noir, la vidéo était finie.
 
Sherlock et Mycroft se regardèrent quelques instants puis Sherlock se leva pour faire les cent pas dans l’appartement. Il se mit à parler avec son frère. Toutes autres personnes présentes dans la pièce avaient disparu de son champ de vision.
 
« J’ai entendu le nom Eurus, au début de la vidéo. C’est qui ?
-Personne, tu as dû mal entendre, dit Mycroft.
-Tu mens, dit Sherlock.
-Pour l’instant je ne peux pas t’en dire plus Sherlock. Je le ferais plus tard. S’il te plait, contente-toi de ça pour l’instant, dit Mycroft avec une voix à la limite de la supplication. »
 
Sherlock s’arrêta au milieu de la pièce et regarda son frère quelques instants avant de dire :
 
« Très bien, je me contenterais de cette version pour le moment. »
 
Il avait articulé chaque mot, puis il se remit à faire les cent pas.
 
« Cette vidéo est un message à notre attention Mycroft. Je ne comprends juste pas comment il a pu trouver toutes ces vidéos. Certaines ont été enterrées et d’autres tout simplement oubliés.
-Tu parles de la vidéo de la grange ?
-Oui je croyais que tu l’avais enterrée dans le jardin de la maison ?
-Oui c’est exact cher frère. Ce qui veut dire que la personne souhaitant nous faire passer un message a eu accès à certaines informations.
-Qui que soit cette personne, elle a toute notre attention, dit Sherlock en s’arrêtant avec un sourire. La partie ne fait que commencer. »

 

*Le texte de la planète au trésor à été écrit par Robert-Louis Stevenson et ne m'appartient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 17 Avr 2022 - 20:09

Mais ce n'est pas bien d'apprendre à mentir à des gosses! colére colére colére  En tout cas, si on en sait plus sur leur enfance, on ne sait toujours pas qui est derrière tout ça: ami ou ennemi? interogation


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 24 Avr 2022 - 20:19

Aujourd'hui 2 chapitre pour le prix d'un bravo bravo  (Je sais ma générosité me perdra rire démoniaque )



Lestrade se leva et prit la parole :
 
« Bon ce n’est pas tout ça mais la nuit est déjà bien avancée et je dois aller rendre mon rapport au poste. Enfin même si je ne sais pas trop quoi leur dire.
-Et bien ne leur dites rien, dit Mycroft. Le mieux serait que vous nous accompagniez chez nos parents. C’est de chez eux que la plupart des vidéos viennent, il serait bien que vous leur parliez »
 
Lestrade hocha la tête et récupéra la clé USB après que Sherlock eut copié le fichier. Lestrade se rassit sur la chaise qu’il avait occupé pendant la vidéo. Mycroft s’assit sur le canapé et Sherlock dans son fauteuil. John quant à lui se sentait mal à l’aise et ne savait pas où se mettre. Sherlock finit par lancer d’une voie agacée :
 
« John voudrais-tu bien t’assoir tu m’empêches de réfléchir ! »
 
John s’assit dans son fauteuil sans dire un mot.
 
Sherlock se mit à réfléchir en silence. Comment quelqu’un avait pu rentrer en possession de ces vidéos ? On voulait attirer son attention mais dans quel but ? Il regarda le dossier posé sur la table en face de lui. Il détailla avec attention les photos de la scène de crime. Hormis la clé USB que l’on pouvait deviner, ces photos ne lui apprenaient rien. Lestrade aurait dû l’appeler pour qu’il puisse y aller et voir.
 
Ouvrant les yeux, il vit Mycroft debout en face de lui. Sherlock regarda son frère qui lui demanda avec un sourire :
 
« Tu te rappelles comment on conduit une voiture ?
-Bien sûr
-Très bien alors on y va, ordonna Mycroft en tendant des clés de voiture à son frère »
 
Ils sortirent de l’appartement et alors que John et Mycroft enfilaient leur manteau Madame Hudson apparut :
 
« Vous sortez les garçons ?
-Oui, dit John. Nous ne rentrerons pas ce soir
-Je demandais par politesse. Je ne suis pas votre gouvernante. »
 
Devant le 221 B Baker Street une voiture noire avec les vitres fumées les attendait. Sherlock s’assit derrière le volant et Mycroft prit place à côté de son frère. Lestrade et John s’assirent à l’arrière.
Lestrade, qui était assis derrière Mycroft, lança un petit regard inquiet vers Sherlock. Il savait que ce dernier n’aimait pas conduire. Lors d’une précédente affaire Sherlock lui avait expliqué que quand on conduit on doit se concentrer sur des choses futiles, comme la couleur des feux ou les piétons qui traversent inopportunément. C’est aussi exaspérant de devoir se concentrer sur la route, tourner à droite ou à gauche. Il avait conclu sa diatribe en disant que la conduite était ennuyeuse.
 
La route fut longue et silencieuse.
 
La voiture se gara, à l’aube, devant une maison en pierre rouge. Il y avait trois fenêtres à l’étage et quatre au rez-de-chaussée. Elle était entourée d’un muret en pierre avec un portail en fer forgé au milieu. On pouvait voir trois cheminées éteintes sur le toit. Devant la maison il y avait un grand champ et tout autour une forêt. On pouvait entrapercevoir une maison sur la gauche, elle était cachée par un grand arbre touffu.
Sherlock passa le portail d’un pas rapide et se dirigea vers la porte d’entrée en bois. Il sonna plusieurs fois à la sonnette avant que la porte ne s’ouvre sur un homme en robe de chambre à l’air ensommeillé et inquiet. Il avait à peine ouvert la bouche pour dire quelque chose que Sherlock dit, avec un rythme de mitraillette :
 
« Un homme a été assassiné à Londres. Son assassin avait pour objectif d’attirer mon attention et celle de Mycroft. En effet il avait dans sa poche une clé USB contenant des vidéos de Mycroft et moi quand on était enfant. Ma question qu’as-tu fais des vidéos que tu tournais quand on était enfant. »
 
Le père regarda son fils cadet avec de grands yeux. Il avait l’air de ne pas avoir compris grand-chose de ce que Sherlock venait de dire. Une autre voix se fit entendre :
 
« Il me semblait bien avoir entendu la voix de Sherlock, dit une femme qui portait aussi une robe de chambre. Que faites-vous ici aussi tôt ? Vous ne nous avez pas prévu que vous veniez.
-Je viens de le dire à père ce que nous faisions ici
-Mais je n’ai rien compris ! répondit l’intéressé. Tu parlais beaucoup trop vite pour que je comprenne quoi que ce soit.
-Venez dans la cuisine, je vais faire du thé, dit la mère »
 
Tout le monde se retrouva attablé avec une tasse de thé. Le père dit :
 
« Quelqu’un pourrait-il me dire ce qui se passe ?
-Je suis l’inspecteur Lestrade de Scotland Yard. Hier nous avons été appelés sur un homicide. La victime s’appelait Martin Dunbrok. »
 
Lestrade fut interrompu par un petit cri de la part de la mère qui avait sa main devant la bouche. Il se décida à poser une photo sur la table, la mère l’attrapa et une larme coula.
Le père prit la parole à la place de sa femme qui était bouleversé.
 
« Vous ne l’avez pas reconnu les garçons ?
-Oui, dit Mycroft. Mais je n’ai pas beaucoup de souvenir de lui. J’avais bien assez à faire avec Sherlock.
-Et toi Sherlock ?
-Quand Mycroft a donné son nom, oui. Mais je n’ai pas vraiment gardé de souvenirs de lui. Il faisait partie des informations non pertinentes, je l’ai supprimé. Dit Sherlock qui pianotait sur son téléphone avec frénésie.
-Tu as préféré l’oublier ? demanda la mère d'une voie déformé par le chagrin. Mais pourquoi vous jouiez souvent ensemble. Elle avait des larmes silencieuses qui coulaient le long de ces joues.
-C’est le fils de Suzanne, inspecteur. Repris le patriarche Holmes devant la détresse de sa femme. Suzanne c’est la meilleure amie de ma femme. Ajoutât-il devant le regard interrogateur de Lestrade. Il est né à quelques jours d’intervalle de Sherlock. Il est souvent venu jouer à la maison et il pouvait arriver qu’on le garde. »
 
Un silence pesant suivit les déclarations du père. La mère pleurait dans les bras de son mari qui regardait Sherlock avec un regard mauvais.
Mycroft ayant compris le pourquoi du regard se tourna vers son frère qui pianotait toujours sur son téléphone. Il tendit la main et attrapa l’objet du délit qu’il mit dans sa poche. Sherlock ne protesta pas, même s’il envoya un regard noir à son frère.
Quand la mère se fut un peu calmée, Lestrade repris son interrogatoire :
 
« Donc, vous le connaissiez plutôt bien. Repris Lestrade
-Oui très bien. Dit le père. Il était parti en voyage pendant plusieurs années et à son retour en Angleterre il a trouvé un emploi de videur à Londres. Il nous appelait toujours pour Noël et le Nouvel An.
-Vous l’avez vu quand pour la dernière fois ? Continua Lestrade en prenant des notes
-La semaine dernière, dit la mère qui s’était calmé, Suzanne avait organisé une fête d’anniversaire pour son fils. J’avais demandé aux garçons de venir mais ils n’ont pas réussi à se libérer. Il était en pleine forme quand je l’ai vu et… OH ! s’écrit soudainement la mère. »
 
Elle se leva d’un bond de sa chaise et se précipita à l’étage. Quelques instants plus tard elle réapparut en tenant dans sa main un petit paquet qu’elle tendit à Sherlock. Elle expliqua :
 
« Quand on était à la fête, Martin m’a pris à part. Il m’a demandé si tu allais venir, je lui ai dit que tu étais pris par une affaire et que tu ne pouvais pas quitter Londres. Ensuite il m’a tendu ce paquet et m’a demandé de te le donner la prochaine fois que je te verrais. »
 
Sherlock ouvrit le paquet il contenait une clé USB, une année était marquée dessus : 1994. Sherlock se leva d’un bond et se dirigea vers le salon où il alluma l’ordinateur fixe. Sherlock remuait les doigts impatiemment. Au bout de quelques minutes il soupira bruyamment et dit à voix forte : « Il ne va quand même pas mettre dix ans à s’allumer cette ordinateur ». Quelques secondes après, l’ordinateur afficha l’écran de connexion. Le père dit : « Tu veux que je tape le mot de passe ? »
Sherlock ne répondit pas et tapa rapidement une succession de chiffre qui fonctionna du premier coup. Le père, surpris, dit :
 
« Comment peux-tu connaitre le mot de passe de l’ordinateur ?
-Maman n’aime que les chiffres et les seuls que tu puisses facilement retenir sont les dates de naissances de Mycroft et de moi. Une déduction simple. Surtout qu’il y a une photo de nous deux juste à côté de l’écran. »
 
Le père lança un regard surpris à Mycroft qui haussa les épaules, l’air de dire : « Je n’y suis pour rien »
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 24 Avr 2022 - 20:22

Un ami d'enfance une donnée non pertinente? C'est du Sherlock tout craché ça! clin d\'oeil 
Qu'y a-t-il dans ce mystérieux paquet? Martin s'attendait-il à ce qui lui est arrivé? interogation


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeSam 30 Avr 2022 - 11:29

Bonjour !!!!  bravo (YES ! je suis à l'heure pour poster la suite)


Sherlock brancha la clé USB et ouvrit le dossier. Il y avait un fichier vidéo, comme dans la précédente clé, mais quelques choses était différent : le nom du fichier.
Dans la précédente clé il s’appelait : boite_de_pandore_1.avi alors que maintenant il portait le nom de cas.avi.
Sherlock attendit que tout le monde se soit installé pour double cliquer sur le fichier. La vidéo se lança presque instantanément.
 
Un homme apparu, il était grand 1,80 mètres et avait une carrure de bodybuilder. Il devait s’être filmer avec un téléphone portable. L’angle était non seulement très mauvais mais la qualité l’était tout autant. Derrière l’homme on pouvait voir des murs blancs avec quelques posters. Il regarder l’objectif pas très sûr de lui. Il se mit à parler :
 
« Sherlock, je sais que tu es maintenant un détective célèbre à Londres. Je ne sais pas si tu te souviens de l’été où nous sommes partis en vacances. Pour être honnête j’avais complétement oublié cette journée. Mais il s’est passé quelque chose et maintenant je dois bien avouer que je me souviens de tout. J’ai dû pas mal fouiller dans de vieux cartons et regarder des heures de vidéos pour trouver ce que je cherchais. Tes parents m’ont bien aidé car cette vidéo provient de leur collection. Cette vidéo se passe le 21 juillet 1994, on avait 11 ans. »
 
L’homme disparut, remplacé par un plan d’herbe, une voix d’enfant dit :
 
« Donne-moi le camescope Sherlock c’est à mon tour de le tenir.
-Pourquoi ? Tu n’en as pas besoin tu n’as rien à filmer. Répondit Sherlock froidement
-Parce que c’est à mon tour. Ça a l’air amusant de filmer, donne-le-moi ! S’énerva le garçon
-Non, je ne te le donnerais pas Martin. Tu n’en as pas besoin et en plus il ne t’appartient pas. Répondit Sherlock la caméra toujours fixé sur la même parcelle d’herbe.
-Donne ou je vais le dire ! Cria Martin
-Tu peux aller me dénoncer pour quelque chose d’aussi futile ou tu peux aussi te taire. Je réfléchis. »
 
On pouvait entendre les bruits de quelqu’un qui court.
La caméra changea de paysage et filma un décor austère, de l’herbe à perte de vu, un ciel bleu sans nuage, et un dolmen à quelques minutes de marche. La caméra se mit en mouvement vers le dolmen d’un pas rapide. Soudainement le caméscope s’arrêta et changea de point de vue : la moitié du dolmen, des genoux et un bout de short marron.
La voix de Sherlock se fit entendre. Il parlait à voix basse comme pour lui-même :
 
« Monument mégalithique composé d'un ensemble de structures circulaires concentriques. Néolithique, âge de bronze, Stonehenge, veille pierre »
 
Le reste fut inaudible. On entendit d’autres bruits de pas et l’instant d’après une voix de femme vraiment furieuse put se faire entendre :
 
« C’est quoi cette histoire Sherlock, pourquoi ne veut pas prêter ton camescope.
-…
-Quand je questionne j’aimerais une réponse, jeune homme.
-… »
 
Quelques choses se passa car Sherlock poussa un crie, qui dura quelques secondes. La femme dut tourner les talons car les bruits de pas s’éloigner. Quelques instants plus tard d’autres bruits de pas se firent entendre. Une voix plus douce se fit entendre :
 
« Sherlock, Suzanne t’a demandé pourquoi tu ne voulais pas prêter ton camescope, tu pourrais lui répondre
-…
-Sherlock s’il te plait parle-moi, dit moi pourquoi ?
-…
-Je vais aller chercher ton père si tu ne me réponds pas ! Dit la voix en haussant un peu le ton
-Cadeau de papa, pas envie de le prêter »
 
La mère se redressa et parla à voix basse avec Suzanne :
 
« Je suis désolé Suzanne il ne le prêtera pas, c’est un cadeau que lui a fait son père et il y tient beaucoup.
-J’aurais pu comprendre s’il me l’avais dit ou s’il l’avais dit à Martin. Elle se tue quelques instant. Je peux te poser une question ?
-Oui bien sûre
-Tu es sûre que Sherlock est… est… normal. La voie paraissait mal à l'aise
-Je ne comprends pas ce que tu entends par là.
-Tu sais on parle d’une maladie, un truc nouveau l’autisme. J’ai lu que…
-Je me fiche de ce que tu as pu lire. Mon fils va très bien
-D’accord, d’accord. Mais alors pourquoi il reste assis là sans bouger ? Pourquoi il a crié quand je l’ai touché ? »
 
On ne put entendre la réponse mais des bruits de pas qui s’éloignent.
Le caméscope n’avait toujours pas bougé quand on entendit de nouveaux bruits de pas. Martin était accroupi devant Sherlock et on pouvait voir à sa tête qu’il n’était pas content. Il avait dû apprendre qu’il n’aurait pas le droit de jouer avec le camescope. Et avant que Sherlock eût le temps de réagir Martin tendit la main et attrapa l’objet de sa convoitise. Sherlock leva la tête :
 
« Rends-le-moi, maintenant
-Non, c’est à mon tour !
-Tu vas me le rendre tout de suite ! Avait dit Sherlock avec une voix pleine de menace. »
 
Martin prit peur et partie en courant camescope en main. On put entendre les bruits de pas de Sherlock qui courrait derrière Martin. On put entendre la respiration sifflante de Martin. Et maintenant qu’il avait arrêté de courir on put voir que le décor avait changé. Il n’était plus du tout au niveau des dolmens mais au beau milieu d’une forêt. Les bruits de pas de Sherlock suivirent et le camescope changea brutalement d’angle. On put voir Martin, les joues rouges, regarder autour de lui. Il avait peur et paraissait inquiet. Sa voix confirma le ressenti quand il dit :
 
« Tu sais où on est ? »
 
Sherlock ne répondit pas, mais on pouvait entendre sa respiration accélérée et sifflante. On put entendre le bruit d’un inhalateur qu’on secoue puis le bruit qu’il produit quand on l’utilise. La respiration de Sherlock devint moins sifflante, plus régulière.
Toujours silencieux il se mit en marche, droit devant lui. Martin dut être surpris par la réaction de Sherlock car on pouvait l’entendre courir. Le camescope était tenu de tel sorte qu’on voyait bien ce qu’il y avait devant. Sherlock bifurqua à gauche, à droite. Au bout d’un moment ils arrivèrent devant une maison.
L’extérieur de la maison n’était pas du tout engageant. La peinture était écaillée et par endroit il n’y en avait plus du tout. Il y a des fleurs fanées, l’herbe était haute et des chardons hardant étaient visibles un peu partout. Sherlock, loin de s’arrêter s’approcha de la maison. Il avait la main levée prêt à sonner. Soudainement la porte s’ouvrir. On pouvait voir un homme, la soixantaine. Il avait des cheveux courts, poivre et sel. Ses vêtements avaient l’air vieux et usés. Il regarda les enfants avec un regard glacial. Il leur cria :
 
« Pourquoi vous êtes-vous approché de ma maison ?! »
 
Sherlock recula, l’homme ayant à la main une canne qu’il avait levé, menaçant.
 
« Vous n’avez pas le droit de vous approcher de ma maison ! Hurla-t-il en faisant des moulinées avec sa canne. Partez d’ici, dégagez !
-On est perdus, cria Sherlock pour se faire entendre. On a juste besoin d’un téléphone et on partira.
-Vous ne voulez pas me chasser d’ici ? Demanda l’homme un peu plus calme
-Non, on est juste perdu et vous êtes le seul adulte qu’on ait trouvé. Répondit Sherlock en choisissant bien chaque mot. »
 
L’homme baissa sa canne et fit demi-tour. Il leva le bras droit et leur fit signe de le suivre. Les enfants avancèrent prudemment et pénètrent dans la maison. Elle ressemblait à une maison de film d’horreur : peu voire pas de lumière, tableau qui avait l’air de vous suivre au mur et piles de magazines jaunis par endroit. L’homme montra une pièce sur la droite et leur dit :
 
« Asseyez-vous sur le canapé je vais faire du thé. »
 
La caméra se tourna vers une autre pièce et, l’impression de maison de film d’horreur se confirma : sur les murs on voyait des marionnettes, certaines avaient des visages en partie effacés, d’autres les regardaient. Sur les sièges poussiéreux, on pouvait en voir d’autre. Cette atmosphère était lourde et Martin chuchota à l’oreille de Sherlock :

« On devrait partir, il fait peur ce type ».

Sherlock s’éloigna de Martin sans lui répondre et la caméra filma une marionnette. Elle avait l’air plus ancienne que les autres et avait quelques choses d’étrange, d’envoûtant.
L’homme avait dû revenir car on entendit sa voix :
 
« Assieds-toi sur le canapé toi. Tu m’énerves à rester debout au milieu de la pièce. Prends la tasse, elle ne va te manger tu sais. Désolé de vous avoir menacés, je pensais que vous aviez été envoyés par le maire pour me chasser de ma maison.
-Mais on est que des enfants, dit Martin, comment avez-vous pu croire que l’on allait vous chasser de votre maison ? »
 
Des bruits de pas se firent entendre. L’homme devait être tout proche de Sherlock maintenant, car on l’entendait boire son thé.
 
« Elle te fascine ma marionnette ? Dit l’homme en ignorant la question de Martin
-Oui
-Pourquoi ?
-Son regard, il m’intrigue. »
 
Au bout de quelques secondes, il dit :
 
« C’est une marionnette que j’apprécie énormément, elle a aussi le pouvoir de m’envouter.
-Vous êtes marionnettiste, dit Sherlock comme si c’était une évidence
-Ce sont toutes mes marionnettes qui te font dire ça ?
-Non, vos doigts. Vous avez de petites traces de coupure au niveau du pouce et de l’index. Vous devez maniez du fils fin et coupant. Vous avez également encore un peu de peinture sous les ongles.
-Tu peux me dire quoi d’autre ?
-Votre femme vous a quitté il y a des années, c’est vous qui vous coupez les cheveux, vous avez participez à la Seconde Guerre Mondiale et maintenant vous n’aimez pas être en contact des autres.
-Mais comment…
-On ne sent pas de parfum de femme dans la maison et il n’y a pas de touche féminine dans la décoration. De plus vous ne vous êtes pas occupé de votre pelouse et de vos plantes depuis des années. Si vous aimiez le jardinage vous les auriez entretenues, ce n’est pas le cas. Ce n’est donc pas vous qui les avez choisis au départ. Vous avez le devant de votre coupe qui est égale mais pas l’arrière ce qui signifie que vous voyez comment vous coupez les cheveux devant, mais pas derrière. Vous avez à peu près le même âge que mon grand-père. Et vous boitez légèrement quand vous marchez. Ce n’est pas votre hanche ou votre genou qui vous fait mal mais votre cuisse. Ce n’est donc pas de l’arthrose ou de la gonarthrose. Vous avez dû recevoir une balle qui a cassé votre fémur. Si vous vous l’étiez cassé en dehors de la guerre vous ne boiteriez plus aujourd’hui. Dans l’urgence on vous a mal soigné. Sur votre frigo j’ai aperçu un planning avec les horaires de livraison et le logo de l’épicerie du village. Je peux en conclure que vous préparez le paiement avant que le livreur arrive et vous laissez l’argent et la prochaine liste de course dehors dans la boite de conserve qui est sur la dernière marche du perron. Acheva Sherlock en reprenant son souffle et toussant légèrement. La caméra n’avait pas quitté la marionnette durant son speech.
-C’est vraiment impressionnant, dit l’homme. Je n’ai jamais vu quelqu’un être aussi observateur. Pourquoi tu me dévisages comme ça ?
-D’habitude on me dit que je suis un monstre.
-Pourquoi serait-tu un monstre alors que tout ce que tu fais c’est observer et analyser ? »
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 1 Mai 2022 - 20:35

Les querelles enfantines sont parfois des éléments déclencheurs.... Ce Martin ne m'inspire que très moyennement confiance. Quant au vieil homme : victime ou bourreau? interogation


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeSam 7 Mai 2022 - 9:39

Bonjour, 
A vos lecture, prêt, partez !

Le silence s’installa dans la pièce. Quelques instants plus tard la caméra bougea et fut poser sur la table du salon. Elle filmait un plateau sur lequel était posé trois tasses avec leur soucoupe, un pot sucre et un pot de lait. Quatre mains apparurent dans le champ et prirent deux tasses et leur soucoupe. Les tasses et soucoupes réapparurent très rapidement après.
Il y eut une coupure dans la vidéo de quelques secondes, puis une voix pâteuse dit :
 
« Vous avez le téléphone ?
-Non, vous étiez avec vos parents c’est ça ? Demanda l’homme avec tellement de calme qu’on eut du mal à le reconnaitre.
-Oui on était au dolmen de Stone… quelques choses, vous avez une voiture vous pourriez nous déposer ? Hasarda Martin
-Suivez-moi »
 
La caméra se mit en mouvement et en sortant la maison on put se rendre compte qu’il faisait nuit. L’homme les conduisit devant un garage qui avait la même allure que le reste de la maison. Il ouvrit la porte et une jeep militaire à l’allure fatigué apparut.
L’homme s’assit derrière le volant et la caméra filmait maintenant un tableau de bord. On put entendre Martin dire :
 
« Pourquoi c’est toi qui montes devant, sa à l’aire plus cool que derrière.
-Pourquoi il fait nuit ?
-Pardon ? La voiture toussota mais ne démarra pas.
-Il n’était pas plus de quatre heures quand on est arrivé et maintenant il fait nuit. Il est donc au moins vingt et une heure. Que c’est passé pendant ce temps-là ? 
-… La voiture cahota mais refusa de démarrer.
-Que s’est-il passer, insista Sherlock.
-Eh bien voilà, je vous l’avez bien dit les enfants que la voiture aller démarrer. Vous étiez au dolmen de Stonehenge c’est ça ?
-Oui, répondit Sherlock. Sa voix avait l’air très sceptique. »
 
Quand la jeep quitta le garage la caméra filma la route. Et plus on s’éloignait de la forêt plus on put voir des gyrophares bleus qui brillait comme un phare dans la nuit. En tendant l’oreille on pouvait même entendre des aboiements de chiens.
La voiture s’arrêta et un policier vient à leur rencontre. Il pointa un lampe torche vers la jeep et dit :
 
« Bonsoir les enfants, je suis content de vous voir. Levant la lampe vers le conducteur. Bonsoir monsieur Rutherford ils étaient avec vous toute la journée ? Demanda le policier visiblement soulager de voir les enfants.
-Je les ai trouvées vers six heures sur ma propriété, expliqua l’homme. Je les ai invités à boire du thé et nous avons eu du mal à savoir d’où il venait pour que je puisse les ramenées.
-Très bien, merci de les avoir ramenées dit le policier. Suivez-moi tous les deux, il y a des personnes qui seront ravis de vous revoir. »
 
Sherlock suivit le policier quand on entendit la jeep partir la caméra se retourna et filma le départ de l’homme rencontré dans la forêt.
Puis la caméra se retourna de nouveau et arriva jusque vers une tente ou un groupe d’adulte était agglutiné. On pouvait entendre ce qu’il disait :
 
« On n’est pas encore allée ici
-Mais c’est trop loin, il n’aurait pas pu marcher aussi longtemps sans qu’il y ait de trace.
-Peut-être mais ça fait des heures que…
-Ils sont là, dit calmement le policer. »
 
Le groupe d’adulte se retourna et tout le monde parut soulager de voir les enfants sains et sauf.
Une femme cria :
 
« Madame Holmes, Madame Greenwood, ils sont là »
 
Les parents de Sherlock et Martin apparurent et coururent dans leur direction. Les parents prirent les enfants dans leur bras et leur posèrent mille questions à la fois. Le policier les interrompit et dit :
 
« Ils se sont perdus et ont atterries sur la propriété de monsieur Rutherford. Ils n’ont pas vu le temps passé. On va pouvoir arrêter les recherches. Ne vous inquiété pas Madame Greenwood ils vont bien. Ce n’est qu’un mauvais souvenir.
-Aller on rentre à l’hôtel. Et merci pour votre aide à tous.
-C’est normal madame, nous avons été heureux d’avoir pu vous aider. Dit une voix de femme »
 
Le groupe se mit en marche vers deux véhicules. Sherlock se laissa doublé par tout le monde et on put entendre le bruit caractéristique d’une gifle à l’arrière de la tête. Sherlock grogna :
 
« Aie ! Ça fait mal Mycroft
-J’y compte bien ! Tu n’imagines même pas dans quel état était les parents quand ils se sont rendu compte que vous aviez disparu, maman n’a pas arrêter de m’accuser de ne pas vous avoir surveillé. Tu vas devoir me raconter tout ce qui s’est passé dans les moindres détails. »
 
Fondu au noir et retour à l’homme.
 

« Sherlock je ne sais pas si maintenant tu te rappelles cette journée. Pour ma part tout est revenue quand j’ai croisé une femme elle m’a donnée un article de Journal qui parlait de cet homme. Il avait été soit assassiné soit il c’était suicidé. La femme m’a dit que cet homme lui avait volé des documents qui lui appartenait. Elle aimerait retrouver ces documents rapidement sinon, elle… Enfin j’espère que tu m’as compris et que tu vas les retrouver »

La vidéo venait tout juste de se terminer quand Mycroft poussa un petit crie :
 
« Monsieur Stuart !
-A vos souhaits, répondis Lestrade
-Monsieur Stuart, répondit Mycroft sans tenir compte de la remarque de Lestrade, c’était le nom de ta marionnette, celle que tu avais ramené de ces vacances. C’est bien elle ? Sherlock ? Sherlock ! »
 
Sherlock avait entendu que son frère l’appelait mais il ne pouvait pas lui répondre, pas maintenant il devait réfléchir. Dans quelle pièce il avait bien pu ranger cette rencontre. Après un temps infini et beaucoup de pièce inutilement visiter il l’a trouvé. Il se vit enfant cachant quelques choses sous une latte de parquet dans sa chambre.
Il se redressa d’un bon et fila dans sa chambre. Quand il réapparu il avait un large sourire. Il dit un vague au revoir à ces parents avant de se diriger vers la voiture. Mycroft suivit son frère après avoir promis à ces parents de les tenir au courant de la suite de l’affaire.
 
Ils montèrent en voiture et Sherlock démarra. John et Lestrade ne surent pas ce qu’il se passait pendant le chemin du retour. Ils tombèrent profondément endormi peut de temps après que la voiture eu démarré.
 
Dans la voiture Mycroft regarda son petit frère et lui dit :
 
« Tu penses que tu vas leur dire ?
-Leur dire quoi ?
-Comment se sont finit les vacances. »
 
Sherlock resta silencieux. Il s’avait très bien de quoi son frère voulait parler mais ne voulait pas aborder le sujet.
 
« Sherlock ils finiront par le savoir, si tu leur dis ce sera mieux non ?
-…
-Sherlock !
-Mycroft, je ne leur dirais pas. Ils sauront ce qu’ils ont à savoir en temps voulu. La vraie question à se poser, c’est en quoi Monsieur Rutherford est lié à notre affaire. »
 
Mycroft ne répondit pas. Il se demandé juste comment son frère aller gérer la réaction de Lestrade et de John.
Ils arrivèrent dans la matinée à Baker Street. Il était difficile de ce garée dans le quartier et Sherlock dut tourner une heure avant de trouver une place. Quand enfin le véhicule fut garé il se précipita vers Baker Street laissant Mycroft réveiller les deux passagers.
 
Quand John, Mycroft et Lestrade entrèrent dans l’appartement ils virent Sherlock chercher quelques choses. Au bout d’un long moment il réapparut avec dans les mains un lecteur de cassette qui n’avait pas l’aire tout jeune. Il tira la télévision au milieu de la pièce et, après quelques branchements, l’alluma. Le magnétoscope avait l’air de fonctionner car la télévision diffusait de la neige. Sherlock bougea son fauteuil pour être face à la télévision. John, Mycroft et Lestrade se serrèrent sur le canapé.
Sherlock sortie une cassette de la poche de son manteau et la mis dans le magnétoscope. Il prit la télécommande et appuya sur play.
La caméra filma une carte. On pouvait voir que des ronds et croix y avait étais écrit.
Une succession de bruit se fit entendre : chaise qui racle le sol, rangement de choses dans un sac et placard qui s’ouvre et se ferme. Puis la caméra entra en mouvement, elle filmait deux chaussettes. Les chaussettes avançaient sur la pointe de pieds d’abord dans un couloir, puis dans un escalier. Quand une marche grinça les chaussettes ne bougèrent plus. Aucun autre bruit ne ce faisant entendre, les pieds se remirent en mouvement toujours aussi silencieusement que possible. La caméra fut posée, son objectif fut masqué par un sac à dos. Une main poussa le sac et attrapa un pot de confiture. On put enfin voir Sherlock, il avait 11 ou 12 ans. Il ouvrit avec moult précaution le pot de confiture pour ne pas faire de bruit. Il répéta la même opération avec : un paquet de pain de mie, un tiroir pour attraper un couteau, un sachet pour emballer les sandwichs, le robinet pour laver le couteau, un tiroir pour le ranger et enfin avec son sac à dos pour ranger les sandwichs. Tendant l’oreille pendant quelques secondes, il ne bougeât pas. Puis on entendit une voie : « William c’est toi ? ».
Le caméscope et le sac à dos disparurent en un éclair sous la table. Deux pantoufles apparurent dans le champ. Ils firent le tour de la cuisine et on pouvait entendre : un placard qui s’ouvre, de l’eau qui coule deux fois, un placard qui se ferme et des bruits de pas qui monte l’escalier. Puis on entendit des chuchotements, qui était parfaitement audible dans le silence de la maison :
 
« Ah, tu es la ?
-Oui, pourquoi tu es levé ?
-Tu m’a réveillé quand tu as quitté le lit
-Désolé, je croyais avoir entendu quelqu’un et j’en ai profité pour aller aux toilettes. Allez viens retournons nous coucher »
 
Quelques par à l’étage une porte se ferma.
Sherlock toujours cacher sous la table ne bougeait pas. Au bout de cinq minutes, il sortit précautionneusement de sa cachette. Il attrapa une paire de basket et ce dirigea vers le salon. Il ouvrit une fenêtre, ce faufila par l’ouverture et la referma derrière lui.
Puis il s’éloigna de la maison d’abord à quatre pattes dans l’herbe puis derrière une clôture. Il continua d’avancer à quatre pattes pendant cinq minutes avant de s’assoir. Il enfila ces baskets et attrapa la carte qui était dans son sac. Il leva son poignet et la caméra filma sa montre, elle affichait 6 heures 30.

Il se redressa et suivit sa carte se rendant dans différent endroit. Armé d’un stylo il faisait une rature sur sa carte à chaque lieu qu’il visiter. Levant de nouveau son poignet sa montre afficha douze heures. Il s’assit sur une souche et sortit un des sandwichs qu’il grignota sans y prêter une grande attention. Le sandwich fini il reprit la route. Au bout d’un moment, il arriva devant la cabane de la veille. Levant pour la troisième fois son poignet on vit qu’il était treize heures tente. Il entoura une des croix non raturées de la carte, et rangeât le tout dans son sac.
Revenir en haut Aller en bas
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeMar 17 Mai 2022 - 19:17

Je sais, je sais je suis en retard. Mais je suis sur un nouveau projet et j'ai pas vu le temps passer.

Il s’approcha et sonna à la porte. Pas de réponse. Il sonna une deuxième fois, toujours pas de réponse.
Il s’assit sur les marches du perron et attendit en sortant le deuxième sandwich. On entendit des bruits de pas et la montre de Sherlock apparut dans le champ il n’était pas loin de quinze heures. Quelques instants plus tard l’homme de la veille apparut. Il regarda le garçon surpris et s’autorisa à sourire :
 
« Tu es là depuis longtemps ?
-Oui »
 
L’homme ouvrit la porte et l’invita à le suivre. Sherlock se rendit dans le salon et comme la veille resta debout devant la même marionnette.
 
« Tu viens d’assoir ? demanda l’homme »
 
Sherlock quitta la marionnette des yeux et s’assit sur le canapé en face de l’homme qui lui tendit une tasse de thé. Sherlock posa le caméscope sur la table et pris la tasse qu’il ne but pas.
 
« Tes parents savent que tu es là ?
-Non, répondit le garçon en trempant finalement ces lèvres dans le thé
-Ils vont s’inquiété, tu devrais rentrer
-Mycroft va me couvrir
-Qui c’est ?
-Mon grand-frère. Quand il se sera rendu compte que je serais parti il devra trouver une excuse pour mes parents sinon ils vont le punir pour ne pas m’avoir surveillé.
-Il risque de ne pas apprécier la situation. Je me trompe ?
-Non, mais ce n’est pas grave. Ce sera bien fait pour lui
-Pourquoi tu dis ça ?
-Par ce qu’il est parti de la maison, il m’a laissé seul
-Et pourquoi il est parti de la maison ?
-Pour aller à l’université. On ne le voit pratiquement plus depuis. Il ne rentre même plus les week-ends et ne me réponds pas au téléphone. Je suis sûre qu’il fait exprès.
-Il ce peut aussi qu’il n’est pas le temps. Dit l’homme en continuant de boire son thé. »
 
Un silence s’installa, ponctué par les bruits des tasses.
 
« Je ne t’ai pas encore demandé, mais tu t’appelles comment ?
-Sherlock, Sherlock Holmes et vous ?
-Louis, Louis Rutherford »
 
Il tendit une main et Sherlock l’a lui serra.
 
« Je peux te poser une question ?
-Oui
-Pourquoi est tu revenue en cachette ? Ce n’est pas que dans le but d’embêter ton frère je me trompe.
-Je veux comprendre ce qui s’est passé hier.
-Comment ça ?
-Admettons que l’on soit arrivé vers dix-huit heures, pourquoi il faisait nuit quand nous somme parties alors qu’on à discuter tout juste quelques minutes. Dit Sherlock la voix un peu plus sifflante qu’a l’ordinaire
-Tu as de l’asthme, demanda l’homme en éludant la question
-Ce n’est pas la question que je vous ai poser
-Non, mais moi je te la pose
-Oui. A votre tour de répondre à ma question.
-Tu sais chez moi il y a beaucoup de poussière. Sa peut te déclencher une crise ?
-Sa peut. On entendit le bruit d’un inhalateur qu’on secoue puis le bruit d’un inhalateur qu’on utilise. La respiration devin moins sifflante.
-Tu as de l’asthme depuis longtemps ?
-Sa doit faire sept ans. Pourriez-vous maintenant répondre à ma question.
-Il se fait tard. Dit l’homme en se levant. Tu devrais rentrer. Tu pourrais me dire ou est ton hôtel, je vais te rapprocher le plus possible avec la jeep. »
 
Sherlock resta assis, mais comprenant que Louis ne lui donnerait pas de réponse il se leva à son tour. Il récupéra le caméscope et sortit de la maison en direction du garage. La même jeep que précédemment était là et cette fois elle démarra du premier coup en crachotant un peu.
 
Louis dit :
« Il est ou ton hôtel ?
-Pourquoi hier il y a un trou de 4 heures dans notre emploie du temps
-Ton hôtel
-La pension de madame Redwood
-Pourquoi il manque des heures ? Cria Sherlock »
 
Il n’eut pas de réponse et le trajet fut silencieux. Louis se gara et dit :
 
« Tu es à une dizaine de minutes de ton hôtel, tu peux descendre
- Pourquoi il manque des heures ? Répéta Sherlock calmement »
 
N’obtenant toujours pas réponse, il descendit de la voiture. Comme la veille il filma le départ de l’homme puis prit la direction de la maison.
Comme il fallait s’y attendre Mycroft était là, debout devant la porte. Il avait dix-huit, dix-neuf ans et paraissait très en colère. Il se planta devant Sherlock et lui cria dessus :
 
« Nom mais tu étais passé où !
-Promenade
-Tout la journée !
-Oui
-Tu sais que j’ai mentis au parent pour justifier ton absence de la journée ?
-Oui et alors ?
-Alors ! cria Mycroft. Alors s’il t’était arrivé quelques choses comment j’aurais pu me justifier auprès des parents ? Tu n’as pas le droit de partir comme ça, sans me dire ou tu es !
-Parce que toi tu as le droit ? »
 
Mycroft fut surpris par la réponse de son frère et son regard passa de la fureur à l’interrogation. Puis voyant que Sherlock ne lui donnerait pas plus d’information il dit d’une voix plus calme :
 
« J’ai dit à maman que tu étais patraque. Va dans ta chambre et met toi en pyjamas. Si elle insiste pour prendre ta température…
-Je met le thermomètre sur la lampe allumé, je sais. Dit Sherlock en s’éloignant vers l’arrière de la maison. »
 
Le reste de la vidéo passa en accélérer, Sherlock finit par remettre en play.
 
Cette fois la vidéo commençait directement devant la maison. La main de Sherlock apparut dans le champ de la caméra et avant même qu’il eut frappé Louis apparut un large sourire sur ces lèvres. Il se poussa pour laisser Sherlock pénétrer dans sa lugubre maison.
. »
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 38347
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 60
Localisation : Normandie

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeDim 22 Mai 2022 - 20:04

Excellents chapitres


Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Signat10Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeMer 25 Mai 2022 - 18:51

Bonjour, bonne lecture (oublie le petit com pour l'auteur il apprécie)  :j:aime:



Comme lors de sa précédente visite Sherlock se dirigea vers le salon et la caméra filma la marionnette qui l’intriguait.
 
« Tu viens t’assoir Sherlock ? »
 
La caméra fut posée en hauteur de tel sorte qu’elle filmait toute la pièce. On pouvait voir Louis, il portait une chemise à carreau rouge élimé et un pantalon de couleur claire. Il c’était assis dans un fauteuil rouge matelassé. Sherlock était en face de lui, il portait un short et une chemise blanche à manche courte. Il se tenait droit comme un I, une main posée sur chaque genou. Il regardait fixement l'homme en face de lui.
Entre eux il y avait une table basse en bois. Sur celle-ci se trouvait une théière fumante, un pot de sucre dont le couvercle était posé à côté et une tasse rose bonbon à fleur blanche.
 
« Tu ne te sert pas une tasse de thé ? Demanda Louis en trempant ces lèvres dans la sienne après un silence d’une minute.
-Je peux vous poser une question ?
-Je t’écoute
-Qu’avez-vous mis dans notre thé la première fois qu’on est venue »
 
On put voir Louis tressaillir très légèrement. Il regarda Sherlock et dit d’une voix douce :
 
« Je ne vois pas de quoi tu parles
-J’ai compris, ce n’est plus la peine de mentir.
-Et qu’a tu compris au juste. Demanda l’homme en posant sa tasse sur le plateau
-Vous avez mis du somnifère dans notre tasse de thé quand nous somme venue la première fois. Pour être sûre de ne pas laisser de trace vous avez coupé le caméscope. C’est pour ça que je n’arrive pas à me souvenir de la soirée et qu’il y a une coupure sur la vidéo. Je n’ai pas encore compris pourquoi vous avez fait ça.
-Je te promet que je n’ai rien fait, dit l’homme en articulant chaque mot.
-Vous savez je vous aime bien. Mais j’ai dû mal à comprendre pourquoi vous vous obstiner à me mentir.
-Vous prenez la route ce soir ou demain matin ?
-Ce soir, répondit Sherlock. Si vous ne me répondez pas, c’est que j’ai raison. Pourquoi vous ne me le dite pas ! Pourquoi ! Il avait crié sa en ce levant. Je vous fais confiance, je n’irais le rapporter à personne. Je veux juste comprendre !
-Sherlock, calme-toi. Je te jure que je ne sais pas de quoi tu parles.
-Vous êtes comme les autres adultes, vous mentais. Je vous déteste. »
 
Et il partit en courant vers la porte d’entrée, qu’il ouvrit dans un grand bruit.
Peiné, Louis lança un regard vers la porte. Il se leva et, alors qu’il quittait la pièce, on l’entendit dire : « Il est vraiment malin ce gamin ».
 
Quelques minutes plus tard on entendit la voie de Louis dire :
 
« Va t’assoir sur le canapé je dois avoir du désinfectant quelques par. »
 
Sherlock réapparut dans le champ. Il se dirigea vers le canapé en boitant légèrement. Quand il s’assit ont pu voir qu’il avait un genou en sang.
Louis apparut à son tour quelques secondes plus tard. Il posa sur la table, à côté du plateau, une boite en fer. Il s’assit ensuite sur le même fauteuil que tout à l’heure. Il regarda Sherlock et lui dit :
 
« Tu as raison, j’ai bien mis du somnifère dans votre tasse quand vous êtes venue. Il n’y a que des voyous qui ose s’aventurer par ici et j’ai eu peur. Je suis désolé de ne pas te l’avoir dit avant, mais j’avait peur que tu le prennes mal. Tu veux bien me pardonner ?
-Je sais bien que vous ne me dite pas toute la vérité. Mais je vais me contenter de cette version.
-Bon, je te préviens ça va surement piquer un peu. »
 
Louis mit le plateau par terre et s’assit à sa place. Il dit : « Met ton pied ici » en pointant son genoux.
Puis il attrapa la boite en fer et en sortie un coton et une bouteille en plastique. Il versa le liquide de la bouteille sur le coton et enleva d’abord le sang autour la plaie. Puis il commençât à la tapoter doucement.

« Aie, sa pique ! Cria Sherlock
-Je sais, mais sa désinfecte. »
 
Une fois la plaie propres, Louis mis un pensement et dit :
 
« Et voilà, c’est fait. Il regarda Sherlock avec un sourire. J’ai une surprise pour toi. »
 
Il quitta la pièce avec la boite en fer et la compresse. Sherlock se pencha pour attraper son sac à dos et il en sortie un paquet qu’il cacha à coter de lui.
Louis revint, il cacha la caméra quelques secondes et retourna s’assoir dans son fauteuil. Il tenait dans une main un petit paquet et dans l’autre la marionnette qui fascinait Sherlock.
Louis lui tendit la marionnette et, quand Sherlock lu prise, il lui demanda :
 
« Que peut tu me dire sur cette marionnette ?
-Elle est ancienne mais vous ne l’avez pas restauré. Il retourna la marionnette dans tous les sens avec beaucoup de précaution. Pourtant vous en prenait beaucoup plus soins que les autres. C’est probablement un cadeau que l’on vous a fait et vous y tenait beaucoup.
-Exact. C’est ma toute première marionnette. Mon père était marionnettiste c’est lui qui me l’a fabriqué. »
 
Il tendit le paquet à Sherlock, qui le prit après avoir posé doucement la marionnette sur la table. Il l’ouvrit précautionneusement et en sortit des petits vêtements : un pantalon de costume noire avec la veste et les chaussures assortie, une chemise blanche, un violon, une loupe et une montre à gousset. Sherlock regarda Louis qui lui dit :
 
« J’aimerais t’offrir cette marionnette pour que tu es un souvenir de notre rencontre. Pour les vêtements c’est un costume de détective, je me suis inspiré des romans d’Hercule Poireau et je lui ai rajouter un violon.
-Merci, dit Sherlock. Tenez. Il tendit son paquet à Louis. »
 
Louis parut surpris mais prit le paquet. Il l’ouvrit et en sortit une bouteille en plastique dans laquelle il y avait un ensemble de pierre peinte, bout de bois et de feuille. Louis regarda Sherlock qui lui expliqua :
 
« Comme vous n’aimez pas beaucoup sortir de chez vous, je vous amener un peu de l’extérieur. Chaque élément qui est à l’intérieur de la bouteille provient d’un endroit qu’on à visiter. Si vous regarder bien, j’ai écrit sur l'élément d’où il provient.
-Merci, dit Louis, c’est vraiment joli. »
 
Pendant quelques instant l’adultes et l’enfant se regardèrent, sans rien dire.
Toujours sans rien dire ils habillèrent la marionnette et Louis rompit le silence :
 
« Tu sais la tradition veut que toute marionnette et un nom. Alors voilà Sherlock je te confis Monsieur Stuart. J’aimerais que tu en prennes soin comme moi j’ai pris soins de lui. Tu me le promets. 
-Oui je vous le promets. »
 
Il rangea la précieuse marionnette dans son sac en n’oubliant pas de ranger le petit violon et la petite loupe. Louis s’adressa à Sherlock avec une voix émue :
 
« Bon, je crois que c’est l’heure. Tu vas devoir rentrer chez toi. Tu pars quand ?
-Ce soir, papa préfère conduire de nuit, il y a moins de monde sur la route.
-Bon, est ben c’est la dernière fois qu’on se voit »
 
Ils étaient debout devant la porte. Louis tendit sa main à Sherlock pour la lui serrer. Sherlock réagit de manière surprenante, pour les personnes qui regarder la vidéo, il prit Louis dans ces bras, qui fit de même.
Quelques instants plus tard ils sortirent de la maison et prirent la direction du garage. Ils montèrent dans la jeep. Le trajet fut silencieux et Louis laissa Sherlock au même endroit que dans la précédente vidéo.
Sherlock descendit de la voiture et ce retourna vers Louis :
 
« Merci
-Pourquoi ?
-D’avoir accepté que je reste avec vous pendant mes vacances.
-Il n’y a pas de quoi. Il tendit un bout de papier plié en deux. C’est une boite postale, écrit moi quand tu veux je me ferrais un plaisir de te répondre. »
 
La jeep fit demis tour et Sherlock resta là à la regarder partir, comme il en avait pris l’habitude. Il commença à regagner la maison quand on entendit une voix. Elle disait :
 
« Je sais ce que tu fabrique.
-Quoi ?
-Je sais ce que fabriquait tous les jours, répondit la voix. Tu étais avec le taré aux marionnettes. Celui qui nous as ramené.
-Tais-toi, siffla Sherlock
-Pourquoi, je vais le dire à tout le monde. Tu as menti et en plus tu lui as volé quelques choses. Ce doit être la marionnette que tu regarder avec attention.
-Tais-toi, répéta Sherlock sa voix était de plus en plus forte
-Tu es un voleur et un menteur ! Cria le garçon et ton copain c’est un taré.
-Tais-toi ! Hurla Sherlock
-Non, toi aussi tu es un taré, c’est maman qui me l’a dit. Tu aurais dû rester avec l’autre, vous auriez put vous montrer dans un cirque. »
 
Sherlock c’était arrête, la caméra tremblait mais on pouvait voir Martin il riait en tournant autour de Sherlock il répété toujours trois mots, comme une comptine : « Taré, menteur, voleur ».
Sherlock lâcha le camescope qui tomba sur la pelouse et il se jeta sur Martin. Sherlock se mit à cogner, cogner et cogner encore tout en criant : « c’est pas vraie, c’est pas vraie ». A un moment on entendit un horrible craquement. La main de Sherlock ou le nez de Martin impossible à dire.
Sherlock se redressa et courut dans la maison. Martin, toujours au sol pleurer.
Il y a un instant de calme avant qu’on entende un petit crie. Suzanne apparut dans le champ de la caméra :
 
« Au mon dieux Martin, qui t’a fait sa.
-C’est Sherlock. Clapit Martin en pleurant. »

Suzanne se retourna vers Catherine

« Ton fils et un monstre »
 
Mycroft attrapa le camescope et rentra dans la maison. Il monta dans la chambre de son petit frère. Il le trouva en train de tourner en rond, son sac à dos était dans un coin de la pièce. Sa respiration était sifflante et on pouvait voir qu’il avait des difficultés à respirer quand il disait : « c’est pas vraie, c’est pas vraie ». Mycroft avança prudemment dans la pièce, il dit doucement :
 
« Sherlock, qu’est ce qui s’est passé.
-…
-Sherlock, s’il te plait parle-moi »
 
Il avait continué à s’approcher. Ce fut une mauvaise idée. Sherlock poussa un crie perçant, Mycroft recula immédiatement le cria cessa et on pouvait entendre la même phrase : « c’est pas vraie, c’est pas vraie ». Sherlock avait l’air d’avoir de plus en plus de mal à respirer.
Mycroft avait l’air un peu perdu et paniqué. Il avait posé le camescope sur le bureau à sa droite et on pouvait voir qu’il hésitait entre approcher ou sortir chercher de l’aide. Il n’eut pas le temps de prendre une décision la mère de Martin déboula dans la pièce suivit par les parents de Sherlock.
Suzanne s’approcha de Sherlock et l’attrapa violemment. Sherlock se mit à se débattre en criant de sa voix sifflante. Suzanne cria elle aussi pour couvrir les cris de Sherlock :
 
« Arrête de faire la comédie. Ce que tu as fait c’est mal, c’est vraiment mal »
 
Loin de calmer Sherlock la crise empira. Il pleurait, criait et ce débattait en même temps. On pouvait voir Mycroft se retourner vers ces parents, l’aire désemparer. La mère finit par criée :
 
« Lâche le Suzanne sa ne sert à rien, il va se faire mal »
 
Suzanne n’avait pas l’aire de l’avoir entendu. Elle lâcha le bras de Sherlock pour l’attraper par les épaules et le secoué pour qu’il arrête. Cela n’eut pas l’effet escompter, Sherlock se figeât et Suzanne le lâcha. Il tomba à genoux, il avait l’air de ne pas arriver à reprendre son souffle. Sa mère se précipita et fouilla dans les poches du short de son fils puis elle se retourna vers son mari et lui cria :
 
« Son inhalateur et pas là. Regarde s’il y’en à un autre dans la trousse de toilette. »
 
Doucement elle aida son fils à s’assoir dos au mur et lui dit :
 
« Sherlock tu vas te calmer et tu va essayer de respirer lentement comme moi. »
Revenir en haut Aller en bas
gibbs444
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
gibbs444


Féminin Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2021

Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitimeSam 4 Juin 2022 - 7:58

Bonjour, désolé pour le retard. 
Bonne lecture.  :j:aime:



Le père réapparut et dit :
 
« Il n’y en pas dans la trousse de toilette.
-Bon, Sherlock ou es ton inhalateur ?
-Je… sais… pas… Hoqueta le garçon. Etais… ma… poche… »
 
Il n’arriva pas à en dire plus. La crise loin de se calmer avait l’aire d’empirer, on pouvait voir que ces lèvres devenaient bleues. Les parents se regardèrent et le père dit : « J’y vais ».
 
On l’entendit descendre précipitamment les escaliers. Mycroft qui avait disparu quelques minutes plus tôt dit :
 
« Maman, son inhalateur n’est pas là où il s’est battu avec Martin.
-Merci d’avoir regardé. Sherlock, on l’a déjà fait quelques fois. Il faut que tu te calme, ça va aller. »
 
Le père réapparut peut après :
 
« Ils seront dans 10 minutes. En les attendant Sherlock doit essayer de calmer le plus possible sa respiration. »
 
Mycroft c’était levé et avait interrompu la vidéo.
John et Lestrade quittèrent l’écran des yeux pour regarder Sherlock. Il avait les mains sous son menton et avait les yeux fermés. Probablement dans son palais mental.
John et Lestrade restèrent silencieux. Il ne savait pas trop quoi en penser.
 
Sherlock avait ouvert les yeux, il pianotait sur son BlackBerry. Quand soudain il lut à voix haute :
 
« Suicide ou meurtre ?
La ville de Amesbury est en émois depuis la découverte du corps de Louis Rutherford dans sa maison.
Lundi le livreur est venue comme tous les matins et à trouver la porte ouverte, trouvant cela plutôt inhabituelle il est entré dans la maison. Il à trouver la victime dans le salon une balle dans la tête. Il a immédiatement prévenu la police.
Arrivé sur les lieux la police n’a pu encore déterminer s’il s’agissait d’un meurtre ou d’un suicide. Même si la seconde piste est privilégiée.
Cet homme vivait reclus depuis son retour de la guerre. Sa femme qui a mystérieusement disparu des années auparavant n’a pu être contacté. Il a été enterrer dans la fausse commune du village. »
 
Il se tut quelques minutes et dit :
 
« C’est un meurtre, ça ne peut pas être un suicide. Ça ne colle pas.
-D’après la vidéo qu’on a vu c’est possible que ce soit un suicide. Il vivait reclus et a peut-être fini par en avoir assez. Dit Lestrade. »
 
Sherlock ne répondit pas mais se leva de son fauteuil. Il se rendit dans sa chambre et revint avec un petit tas de lettre soigneusement conservé. Il feuilleta rapidement le tas d’enveloppe et en attrapa une qu’il tendit à John. John enleva la lettre de l’enveloppe et lut à voix haute :
 
« - Sherlock,
Dans ta dernière lettre tu m’as dit que ta rentrée scolaire ne s’était pas très bien passée. C’est dommage mais ce n’est que le début de l’année, les gens peuvent changer. Je vais te donner une astuce pour te faire quelques amis : amène des bonbons, tout le monde aime ça. Certains devrait te laisser tranquille après.
Je suis content d’avoir lu que Monsieur Stuart et toi avait résolu une nouvelle affaire et je t’en félicite. Pourras-tu me détailler, dans ta prochaine lettre, comment tu as démasqué le voleur de nain de jardin ?
Je voulais t’annoncer une grande nouvelle. J’ai bien lu tous les conseils que tu m’avais donnée et je pense que je suis prêt à sortir dehors et à aller au village. Ce sera la première fois depuis des années et sa me terrifie.
Je voulais également te proposer de contacter tes parents pour leur demander si tu pourrais passer deux semaines ici avec moi lors de tes prochaines vacances.
Dans l’attente de ta prochaine lettre,
Amicalement,
Louis
P.S : je suis content de constater que tu fais aussi des progrès en écriture. J’arrive de mieux en mieux à déchiffrer tes pattes de mouches 
- Sa ne veux rien dire, dit Lestrade, il peut très bien avoir changé d’avis ou alors sa c’est mal passé quand il est sorti.
-C’est la dernière lettre que Sherlock à reçut. Dit Mycroft. Tu penses que s’il voulait ce suicidé il ne t’aurait pas proposé de venir chez lui ?
-Il faut qu’on aille dans sa maison, pour regarder s’il y a encore des preuves ou autre. Marmonna Sherlock en ignorant la question de Mycroft
-Quoi !? cria presque Lestrade, mais ça doit faire une vingtaine d’année qu’il est décédé la maison à dut être rasé depuis ou envahi par des jeunes avides de ce faire peur avec une maison hanté. Sa ne sert à rien d’aller là-bas.
-Vous n’êtes pas obligé de nous accompagner, répondit froidement Sherlock, vous pouvez retourner à Scotland Yard pour aller faire votre rapport. »
 
Sherlock pianota quelques minutes sur son téléphone et dit : « John, notre train part dans 5 heures. »
 
Lestrade se leva et sortie de la pièce sans ajouter un mot. Mycroft se leva à son tour quelques minutes plus tard et partie. John se retrouva seul avec Sherlock pour la première depuis le début de cette étrange affaire :
 
« Sherlock, cette homme…
- Louis Rutherford, coupa Sherlock les yeux toujours fermés
-D’accord, Monsieur Rutherford tu pense qu’il à quelques choses à voir avec notre affaire ?
-Pour l’instant John nous ne pouvons en être sûre, dit Sherlock en le dévisageant. Si tu as quelques choses à me dire c’est maintenant.
-Bon, alors j’ai quatre questions
-Je t’écoute, soupira Sherlock
-Question un : pourquoi ne pas avoir demandé à tes parents ou était les cassettes ?
-Quand je suis monté à l’étage j’ai récupéré cette cassette, il pointa un doigt vers le magnétoscope, et je suis allé faire un tour dans le bureau de père. Les cassettes étaient toujours dans le placard et au vu de la couche de poussière je peux t’affirmer John que personne n’y a touché depuis des années.
-Question deux : d’après ce que j’ai compris tu avais de l’asthme quand tu étais enfant. Mais est-ce que tu as déjà des crises adultes ?
-Ça peut arriver, mais ce sont des petites crises et je sais les anticiper donc les gérer.
-Bon, question trois : je ne t’ai jamais vu avoir de la sympathie pour qui que ce soit, encore moins montrer de signe affectif. Comment se fait-il que tu ais l’ai pris dans tes bras de ton plein grès ?
-Il était comme moi, commençât Sherlock en choisissant bien chaque mot, il me regardé différemment de tout le monde. Je le trouvais gentil et drôle. »

John ouvrit de yeux ronds si on lui avait qu’un jour Sherlock trouverait quelqu’un gentil et drôle il aurait probablement éclaté de rire. Dans un soupire dramatique Sherlock dit :
 
« Et ta quatrième question ?
-Ah… Heu… Oui… Bafouilla John. Je ne t’ai jamais vu avoir de crise, comme celle que tu as eu. Tu pourrais m’expliquer ce qui s’est passé ?
-Je peux.
-Et…
-Rien
-Bon, et si jamais sa devait arriver à Baker Street, comme je devrais réagir ?
-Ça ne se reproduira pas. »
 
Sherlock ne laissa pas le temps à John de répondre il se leva d’un bon et descendit les escaliers. John le suivit ne sachant toujours pas quoi penser de ce qu’il venait de voir. En prenant sa veste il sentit ton téléphone vibrer. Il l’attrapa et lu le message de Mycroft :
 
« Si un jour une crise comme celle que vous avez vu devez ce produit appelez-moi. MH »
 
Il rangeât le téléphone dans sa poche et monta dans le taxi. En arrivant à la gare de Saint Pancras, Sherlock sauta hors du taxi laissant John réglé la course. Ce dernier entra à son tour dans la gare et chercha Sherlock du regard. Il était devant une borne automatique. Il s’approcha et vit le détective finalisait le paiement des deux tickets de train.
Quand les titres furent imprimés ils prirent la direction du panneau d’affichage. Le train partait dans deux heures et le quai n’était pas encore affiché.
John en profita pour aller acheter un magazine prévoyant que Sherlock préférerait ne pas parler pendant le trajet.
Le train partie à l’heure et comme John l’avait prévu, Sherlock ne dit pas un mot de tout le trajet. Il était dans son palais mentale à en juger par l’expression de son visage.
A leur arriver à Amesbury, Sherlock alla louer une voiture. Il prit le volant toujours silencieux. Au bout d’une heure il se gara et descendit. John le suivit, ne sachant toujours pas s’il devait ou non dire quelques choses. Dix minutes plus tard ils étaient devant la maison et le moins que l’on puisse dire c’est qu’après vingt ans d’abandon la maison avait définitivement l’aire hantée.
Ils entrèrent et une forte odeur de moisie les accueillis. Malgré les années l’intérieur de la maison n’avait presque pas changé. John appuya machinalement sur l’interrupteur et fut surpris de constater que la lumière s’alluma. Il regarda Sherlock qui lui fit de signe de venir dans le salon.
En entrant dans le salon John vit une télévision, un vieux modèle. Il était allumé, prêt à être utilisé. Sherlock attrapa une télécommande posée sur la table, à coter d’une marionnette qui ressemblait à Monsieur Rutherford, et appuya sur play.
 
Une femme apparut à l’écran. Elle était plutôt élégante avec un tailleur de bonne facture et des cheveux blond coupé court.
 
Sherlock ne tarda pas à déduire qu’elle était avocate, avait un chat marron à poile court et qu’elle se teignait les cheveux.
 
La femme parla :
« Monsieur Holmes, je m’appelle Marissa Graham. Vous ne me connaissez pas mais moi je vous connais. Je sais que vous avez connus Monsieur Rutherford il y a de cela pas mal d’année. Je sais aussi ce qui s’est passé le jour de son décès. Mais cela n’à aucune importance pour vous. Je sais qu’il vous a envoyé un paquet il y a de cela trois ans. Dans ce paquet il y a quelques choses qui revient de droit à mon employeur. Nous vous demandons de nous le remettre. Nous vous recontacterons pour savoir si vous êtes disposé à nous le donner. »
 
La vidéo se coupa d’elle-même. John alla récupérer la cassette pendant que Sherlock inspectait la maison. Comme Lestrade l’avait dit précédemment il n’y avait rien. En vingt ans la maison avait été trop endommagé. Toute preuve qu’il pouvait y avoir là-bas avait disparu depuis longtemps.
Sherlock et John reprirent la route :
 
« Tu sais à quel paquet elle faisait allusion ? Demanda John
-Non »
 
Sherlock, n’ayant visiblement pas envie de parler John se tut. Il ne savait pas quoi penser de cette affaire. Quelque chose le dérangeait : Sherlock c’était attaché à quelqu’un au point de le défendre. Il savait que si sa avait été lui Sherlock aurait surement réagi de la même façon, mais quelques choses le gêné. Quelques choses étaient très étranges dans cette affaire, mais il n’aurait su dire quoi.
John était toujours perdu dans ces pensées et il ne ce rendit pas tout de suite compte que la voiture était garée devant la gare.
Sherlock restait assis derrière le volant le regard dans le vide. Au bout d’une minute Sherlock regarda John et lui dit : « On à un train à prendre ».
Ils parcoururent toute la gare au pas de course, il n’avait que cinq minutes avant que le train ne quitte le quai.
Alors qu’il sautait dans le dernier wagon, le signal sonore ce fit entendre et les portes se fermèrent. Sherlock et John avait les mains sur les genoux pour reprendre un peu leur souffle.
Puis ils avancèrent dans le wagon en quête de place libre. Ils en trouvèrent deux cote côte à côte et s’assirent.
Sherlock sortie son BlackBerry et composât un numéro. John ne l’avait vu que très rarement appelé, Sherlock préférant les SMS. Il tendit l’oreille pour écouter :
 
« Mère c’est Sherlock
-Sherlock ! Que se passe-t-il ? Ton frère va bien ? L’affaire…
-Nous sommes dans le train avec John, nous serons là dans deux heures environs, pourrais-tu demander à père de venir nous chercher à la gare.
-Bien sûre, aucun souci. Je pense que vous mangerez avec nous et que vous dormirez avant de repartir demain matin ? On pouvait sentir que la voix était suppliante
-Oui, on restera ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Empty
MessageSujet: Re: Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe   Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sherlock BBC - Assassin cherche frère de sang - L'équipe
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sherlock - Bonjour, petit frère -Mycroft et Sherlock- G
» Quand Sherlock surfe. Sherlock BBC. John/Sherlock. OS. G.
» Cybelia-Watson/Sherlock- Sherlock Holmes-Fonds d'écrans "Sherlock Holmes" (film) et ses acteurs
» Sherlock BBC - Comme quoi tout peut arriver - Sherlock/John W. - G
»  Sherlock Holmes - L'unique fois - Sherlock & John - G - Drabble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Friendship :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Friendship-
Sauter vers: