French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
Bonne navigation.
Admin.
French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
Bonne navigation.
Admin.
French Fic Fanart
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Texte court - Etre le premier - G

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 18907
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 61
Localisation : Normandie

Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeJeu 14 Mar 2013 - 22:06

Une songfic écrite pour le fanzine, illustrée par Juliabaku (lien à venir)


Etre le premier
Depuis toujours, du plus loin qu’il se souvienne, il y avait eu en lui cette rage de réussir, d’être le meilleur, celui vers qui les regards se tournaient, admiratifs, envieux, jaloux, méchants, peu lui importait du moment que c’était vers lui qu’ils convergeaient.

Il avait toujours tout fait pour passer devant les autres, des manœuvres les plus simples aux plus vicieuses : il ne se souciait que du résultat. Et le seul résultat qui comptait à ses yeux c’était d’être le premier, d’être à la tête, de mener le troupeau. Aucune autre place ne lui convenait.

Il avait mis toute son énergie, toute sa volonté, toute sa pugnacité pour atteindre son objectif et rien ni personne n’aurait pu se dresser entre lui et son rêve.


Ca a été très long mais il y est arrivé
Il fait le compte de ce qu'il y a laissé
Beaucoup plus que des plumes, des morceaux entiers
Et certains disent même un peu d'identité
Il ne devait à personne d’autre que lui-même chacune de ses réussites et les quelques échecs parfois rencontrés, rares mais toujours douloureux, qui pourtant, à chaque fois, lui avait donné une volonté de revanche sans bornes qui le poussait à se relever et à reprendre inlassablement sa marche vers le haut, vers ce sommet qui l’attirait comme un aimant, quels que pussent être les sacrifices qu’il devrait faire pour parvenir à ce but ultime.
Rien ne l’avait arrêté, rien ne l’avait retenu, rien jamais ne lui avait paru assez important pour prendre le temps d’en profiter et le détourner de son chemin.

Parfois pourtant il aurait aimé prendre le temps d’apprécier un paysage, une œuvre d’art, de discuter simplement avec une relation, un camarade, un ami, si tant est qu’il en ait. Toujours dans l’urgence, toujours dans la réussite impérative. Chaque succès n’était que le prélude d’une nouvelle lutte, sans même qu’il prenne le temps d’en profiter vraiment.


Pourtant, elle est en lui cette force immobile
Qui le pousse en avant, l'empêche de dormir
Toujours vers l'effort à côté des plaisirs
Jusqu'à l'obséder par cet unique mobile
Est-ce qu’un jour il en aurait assez ? Est-ce qu’un jour il arriverait enfin à savourer ce qu’il avait ou est-ce qu’il serait toujours cet éternel insatisfait qui courait toujours après quelque chose de plus, quelque chose de mieux qui, lorsqu’il l’avait atteint s’avérait moins satisfaisant que prévu et le renvoyait vers une autre quête.

« Inapte au bonheur »

Qui un jour lui avait lancé cette pique ? Sur le moment il en avait ri : son bonheur c’était justement d’aller toujours plus loin, loin de ses racines, loin de la misère et de la crasse dans lesquelles il était né et avait grandi.
Le bonheur c’était d’être un jour à la place qui lui était destinée mais qu’on ne lui offrirait pas sur un plateau d’argent.


Pour être le premier
Pour être le premier...
Pour arriver là-haut, tout au bout de l'échelle
Comme ces aigles noirs qui dominent le ciel
Lorsqu’il était un gamin mal vêtu, mal chaussé, le ventre trop souvent creux, il venait se perdre ici, en plein cœur de Wall Street. Il regardait les beaux messieurs et les belles dames qui entraient dans le monument à la gloire du dieu Argent et il savait, au plus profond de lui, qu’un jour il serait parmi eux. Non, il ne serait pas PARMI eux, pas juste l’un d’entre eux ! Il serait le meilleur, le plus grand, le plus fort, celui qui un jour les dirigerait.

Il avait fait feu de toutes les pauvres brindilles qui passaient à sa portée, entre l’indigence des cours dispensés dans sa miteuse petite école publique puis dans le collège du même niveau, synonymes de futur bouché avant même de l’avoir abordé, jusqu’à ce que ses aptitudes ne lui permettent de décrocher une bourse pour un de ces établissements de prestige où la morgue et le mépris de ses condisciples n’avaient eu de pendant que la dureté de sa vie d’étudiant fauché toujours courant entre un boulot et un autre tout en s’arrangeant pour réussir ses examens bien mieux que la plupart des nantis de sa classe dont le regard sur lui avait peu à peu changé.

Il n’avait rien connu des joies supposées de la vie estudiantine, tout comme il n’avait pas connu l’innocence de l’enfance entre une mère ravagée par l’alcool et un père violent ou l’insouciance de l’adolescence, trop occupé qu’il était à s’extirper de son bourbier.

Mais il ne regrettait rien, il assumait tous ses choix et ce jour où on l’avait enfin regardé comme « la grosse tête » de service, il avait connu sa première ivresse, celle de la reconnaissance : enfin il existait !


Pour être le premier
Pour goûter le vertige des hautes altitudes
Le goût particulier des grandes solitudes
Pour être le premier
Toujours il avait souffert de sa condition et décidé très tôt de la quitter : non il ne serait pas comme sa mère, noyant dans l’alcool les ruines de ses rêves de gloire jamais concrétisés ; non il ne ressemblerait pas à son père palliant sa faiblesse et sa médiocrité par la violence verbale et physique ; non il ne serait pas comme ses camarades n’ayant d’autres rêves que ceux d’être les petits caïds du quartier pour les uns, de vivre d’un petit boulot qui leur permettrait tout juste de survivre et d’entretenir plutôt mal que bien une famille composée d’une mère débordée et de trois ou quatre gosses sans avenir.

Lui il voulait un futur et il s’en construirait un de ses mains : il ne devrait rien à personne parce qu’ainsi il n’y aurait pas de faveur à rendre, pas d’hypothèque prise sur sa réussite. Il se ferait seul, malgré les aléas de la vie, cette putain de vie qui l’avait fait naître hors de la condition qu’il méritait !

Il avait sacrifié tout ce qu’il avait à sacrifier : son enfance, la camaraderie, l’amitié, si tant est qu’il ait eu des amis un jour, bien trop individualiste, incapable de partager et surtout pas de laisser une place à un rival potentiel. Les travaux d’équipe ce n’était pas pour lui : il ne supportait pas d’envisager que les lauriers puissent n’être pas uniquement siens.

Sa vie s’était articulée autour d’un seul axiome : travail. Rien d’autres ne comptait à ses yeux.

Même quand l’amour avait frappé…


Elle était innocence, douceur et jolie
De ces amours immenses où l'on blottit sa vie
Mais d'une âme trop simple pour comprendre un peu
Que l'on puisse désirer mieux que d'être heureux
Elle restait une délicieuse parenthèse dans sa vie de forçat : certains soirs repassaient devant ses yeux fatigués son teint de pêche, ses grands yeux bleu-vert, ses doux cheveux châtain-clair, presque blonds. La douceur de sa voix lui manquait parfois, et la chaleur de son corps.

Elle avait été son premier, son seul amour. Certes avant elle il y avait eu d’autres filles, de celles qu’on garde quelques heures, une nuit, quelques jours, juste pour que le corps exulte un peu, sans qu’il y ait de vrai partage. Deux peaux qui se rapprochaient, deux corps qui s’entrelaçaient, deux souffles qui s’accordaient, rien de plus, rien de moins.

L’amour était pour lui une autre tâche à réussir, un passage « normal » où il se devait d’être performant parce qu’il ne devait déchoir dans aucun aspect de sa vie. Mais le sexe n’avait pas d’importance et il ne croyait pas en l’amour.

Jusqu’à elle…

Jusqu’à cette rencontre dans ce parc, jusqu’à cette nuit étoilée…

Elle était belle, elle était douce, d’origine modeste, sans d’autre ambition qu’un métier qui lui permettrait de vivre décemment et d’élever les deux gosses dont elle rêvait auprès d’un époux gentil, nanti d’une situation stable. Une petite vie sans vague, sans folie et sans désastre.

Elle avait tenu le temps qu’elle avait pu, malgré les rendez-vous manqués, les soirées gâchées à cause d’un examen à préparer, la recherche du « toujours plus » qui venait toujours jeter une ombre sur leurs moments de bonheur.

Et puis un jour elle était partie, à bout de forces, à bout de mots.

« Inapte au bonheur »… Peut-être qu’elle avait raison.


On dit qu'il a la chance mais qu'il n'a plus d'amis
Mais moi je sais qu'au moins, il est bien avec lui
Comme s'il avait le choix ou cette liberté
Quand on a cette voix qui vous dit d'avancer
Ca avait été dur, pendant un moment et puis l’appel de l’ambition avait balayé les regrets, quant aux remords, il les ignorait tout simplement. Le remords ne fait pas avancer.

Mais du jour où la porte s’était refermée sur elle, c’était comme si son cœur aussi s’était définitivement refermé, ce cœur qui n’avait battu que pour elle et ne battait plus désormais que pour animer son corps, son cerveau, lui permettre d’atteindre son but.

Il l’avait revue, quatre ou cinq ans plus tard : elle était devenue professeur, mariée à un collègue, enceinte de son second enfant. Elle rayonnait la joie, la joie simple des gens simples, et durant une fraction de secondes, il avait senti un petit quelque chose mordre son cœur, un quelque chose qui ressemblait à un regret, une vague nostalgie. Mais cela avait vite été balayé : ce bonheur pour lui était médiocre, la petite maison en banlieue, la pelouse à tondre tous les dimanches, les gamins à pouponner ce n’était pas pour lui, c’étaient autant de boulets qu’il devrait porter à la cheville et qui entraveraient son ascension.

Quand on lui parlait de sacrifices il riait : il n’avait rien sacrifié, jamais ! Il savait où il allait et ce que d’autres appelaient sacrifices, lui il les nommait obstacles écartés, pièges évités !

Il n’y avait pas de sacrifices, pas de regrets, pas de remords.


Pour être le premier...
Pour être le premier
Pour arriver là-haut, tout au bout de l'échelle
Comme ces aigles noirs qui dominent le ciel
Il avait continué sa route, balayant, étape après étape tous les obstacles : ceux liés à sa condition d’origine, puis ceux dressés par d’autres fauves aux dents presque aussi acérées que les siennes. Presque seulement…

Il n’avait jamais eu peur des batailles, jamais craint de se rouler dans la fange s’il le fallait : la fange il connaissait, il en venait, il en avait encore le goût dans la bouche, l’odeur dans les narines, elle imprégnait son être et il savait mieux que personne  comment s’en extraire.

Il avait appris à s’habiller, à parler, à faire croire qu’il savait ce qu’il ignorait, qu’il ignorait ce qu’il connaissait, il s’était familiarisé avec la gastronomie, s’était inscrit à un club de golf, avait loué un chalet à Aspen en hiver. Il avait fini par être comme eux, non, bien mieux qu’eux…

Un jour il avait rencontré Esther, la fille de son patron d’alors. Un mariage et deux gamins plus tard, il avait pris la tête de la firme qu’il avait fait grandir, année après année exigeant des autres les mêmes efforts qu’il s’imposait, détesté des uns, enviés par les autres, admirés de certains qui voyaient en lui la Réussite personnifiée, craints par presque tous, aimé de personne, pas même de sa femme ou de ses enfants.

Tout cela lui était égal, il n’avait que faire des lambdas gravitant dans son orbite : le soleil brûle sans se préoccuper s’il provoque des catastrophes sur les planètes qui s’approcheraient trop de lui, sans se soucier de celles qui, trop loin de son orbite, ne bénéficient pas de son aura bienfaisante et meurent de froid.

Lui savait où il allait : qu’on le suive ou qu’on l’abandonne en cours de route lui importait peu. Il n’avait besoin que de lui-même : ceux qui voulaient embarquer dans son sillage pouvaient le faire, mais qu’ils n’en attendent ni reconnaissance ni faveur. Ceux qui s’éloignaient étaient tout aussi libre et n’avaient à craindre aucune sanction, aucune acrimonie.

Quelque part sans doute il était mort à l’intérieur : « inapte au bonheur ». Qu’importait tant que la voie qu’il s’était tracée lui restait ouverte.


Pour être le premier
Pour goûter le vertige des hautes altitudes
Le goût particulier des grandes solitudes
Pour être le premier
Quand il regardait en arrière et qu’il voyait tout le chemin parcouru, son cœur se gonflait de fierté : il avait réussi ! Il était là où il avait rêvé d’être, au sommet !

Certes la lutte n’était pas finie et jour après jour il devait se battre contre les jeunes loups déterminés à prendre sa place, mais jusqu’à présent il n’avait jamais perdu une bataille et ce ne serait pas demain qu’il cèderait devant eux !

Il était un modèle et il avait bien l’intention de le rester longtemps encore.

Qu’importe que sa femme le trompe avec le premier homme venu, qu’importe qu’il soit un étranger pour ses deux enfants, des êtres mous et veules qu’il n’imaginait pas être son sang, qu’importe qu’il n’ait pas d’amis, juste des rivaux…

Qu’importent les mauvais augures qui lui prédisaient la chute !

Il était là où il voulait être : en haut de l’échelle, au sommet de la pyramide.

Mais parfois, comme ces jours-ci, quand le soleil traître du printemps venait éclairer son bureau, il ouvrait un tiroir et en sortait une photo : des cheveux châtain-clair, des yeux bleu-vert, une peau de pêche et tout l’amour du monde dans le regard…

Seulement parfois, l’ombre d’un regret venait planer sur sa vie.


FIN
Chanson de Jean-Jacques Goldman


Texte court - Etre le premier - G Signat10Texte court - Etre le premier - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
homer


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 6374
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 39

Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeVen 15 Mar 2013 - 11:33

Texte court - Etre le premier - G 2652155019Texte court - Etre le premier - G 2652155019Jolie


Merci Louzanes pour ce kit
Texte court - Etre le premier - G 91202212
Revenir en haut Aller en bas
Aragone17
Modo section
Modo section
Aragone17


Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 8254
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Dans les bras du Gallois!

Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeVen 15 Mar 2013 - 12:58

Texte court - Etre le premier - G 1916874526 Texte court - Etre le premier - G 1916874526très beau texte, je ne connaissais pas cette chanson de JJG.


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

Texte court - Etre le premier - G Banniz11 ** Texte court - Etre le premier - G Aragon10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 18907
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 61
Localisation : Normandie

Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeVen 15 Mar 2013 - 18:16

Merci à vous deux! Aragone, c'est une chanson sur le même album qu'Américain et autres tubes... Texte court - Etre le premier - G 1990061059


Texte court - Etre le premier - G Signat10Texte court - Etre le premier - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
Anonymous



Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeVen 15 Mar 2013 - 20:25

Texte court - Etre le premier - G 2652155019Superbe texte et magnifique chanson... Mais alors quel personnage pathétique. Il aurait pu susciter en moi de l'admiration par sa volonté de se sortir de sa condition, de prouver à la face du monde que de ne pas être bien né, au mauvais endroit, dans la mauvaise famille, on pouvait quand même réussir sa vie dans tous les domaines... Il a oublié l'essentiel, la réussite ne vaut rien quand on ne la partage pas avec l'être aimé. Inapte à ce bonheur qu'il n'a pas su faire grandir comme sa fortune et dont il cultive le regret dans un tiroir...

Deuxième fois que je lis ce texte et cet homme me fait toujours autant pitié... Texte court - Etre le premier - G 4079679510
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 18907
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 61
Localisation : Normandie

Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeVen 15 Mar 2013 - 22:13

Merci Cat', c'est exactement ce que je voulais montrer et ce que cette chanson m'a toujours inspiré: à poursuivre la réussite on en oublie que le bonheur est parfois juste dans un geste banal et on est plus à plaindre qu'à blamer... Texte court - Etre le premier - G 1990061059


Texte court - Etre le premier - G Signat10Texte court - Etre le premier - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
Anonymous



Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: ai   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeMar 16 Avr 2013 - 9:57

Super texte, empreint de vérité et de sentiments...

Me rappel ce manga (animé) que j'ai vu, j'ai faillis pleurer à la fin! (le mec prêt à tout pour parvenir à ses fins! Bon, c'est pas pareil... (titre: CODE GEASS => si vous le voulez envoyez-mois une clé usb de 16 GO et je vous le passerai. (version originale sous-titrée.^^) (au cas où....)

J'ai vraiment aimé ce texte... et beaucoup ont des regrets... mais des fois c'est vrai il faut avancer sans se retourner... mais on doit rester humain je pense.^^
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 18907
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 61
Localisation : Normandie

Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeMar 16 Avr 2013 - 21:07

Je le pense aussi... Texte court - Etre le premier - G 1990061059 Merci Zuran! Texte court - Etre le premier - G 2371081705


Texte court - Etre le premier - G Signat10Texte court - Etre le premier - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
Anonymous



Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeMar 6 Aoû 2013 - 8:56

Histoire belle et triste à la fois qui à mon avis doit être la réalité pour beaucoup de personnes
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy


Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 18907
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 61
Localisation : Normandie

Texte court - Etre le premier - G Empty
MessageSujet: Re: Texte court - Etre le premier - G   Texte court - Etre le premier - G Icon_minitimeMar 6 Aoû 2013 - 20:51

Il est certain que dans un monde où l'argent est roi, beaucoup doivent choisir puissance, argent ou notoriété au dépens du bonheur... ça craint vraiment
Merci de ton commentaire Renatane arigatou


Texte court - Etre le premier - G Signat10Texte court - Etre le premier - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
 
Texte court - Etre le premier - G
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Texte court - Pas toi - G
» Texte court - Abracadabra - G
»  [Texte court] - Un instant - G
» [Texte court] - Jacques - G
» [Texte court] - Qui es-tu toi? - PG13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Création en Mots :: Originales-
Sauter vers: